Bande de poètes

roman d'Alexandre CHARDIN

Casterman, 2021, 207 p.
Casterman, 2021, 207 p.

 

Julien craint le pire pour la rentrée en 6e. Son père l’a inscrit au collège Rostand où vont les jeunes les plus défavorisés de la cité.

Premier défi pour Julien : s’intégrer en étant le fils du maire, le blanc-bec de service qui préfère le groove d’une trompette au flow du rap.

Deuxième défi : briller aux yeux de la fière Nour, et survivre au regard-mitraillette de son frère Amir. Les choses semblent mal parties, et pourtant...

 

(4e de couverture)

Mon avis :

Bravo à l'auteur pour ses talents de poète:

Des alexandrins jusqu'à la page 207!

Pour l'exercice de style je dis chapeau,

Cela poétise un très délicat propos.

Dans la cité le fils du maire est harcelé,

Mais il va au final bousculer les clichés.

Abou, Nour et Amir: "enfants sans illusions"

Que Julien regarde avec compassion.

Ces trois-là n'ont pas les mêmes chances, ça c'est sûr

Mais ce n'est pas une raison pour jouer les durs.

C'est la musique qui va les rendre complices

Trompette, piano et rap mêlés: c'est un délice!

Ensemble, ils feront tomber tous les préjugés

"Je suis pas qu'un bourgeois", "Je suis pas un raté".

Avec cette belle amitié qui commence

Noir, blanc, beur, ils mettront fin à l'intolérance.

 

Peut-être avez-vous apprécié cette chronique:

Jouer avec les rimes, en effet, c'est fantastique!

Elle a néanmoins le défaut de ce roman:

Le style empêche de se plonger pleinement

Dans cette histoire qui manque, à mon humble avis,

De naturel, et lasse avant qu'elle soit finie.

 

Patricia Deschamps, mars 2021

du même auteur
du même auteur

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram, Youtube !

- A la Une -

 

- Lire et relire -