Avec toi

manga de Keiko NISHI

Akata, 2019, 190 p.
Akata, 2019, 190 p.

 

Quand Wataru, alors âgé de cinq ans, décide de recueillir un chat errant, il se doute bien que son terrible père refusera de le garder au sein de son foyer. Pourtant, devant la détresse et la solitude de son fils, mais aussi la détermination du chaton, ce salarié d’ordinaire impassible finit par céder... Au fil des années, Shirô, chat de gouttière sauvé in-extremis, deviendra un membre incontournable de cette famille japonaise comme les autres.

 

(4e de couverture)

Mon avis :

Tout commence par une adoption comme tant d'autres: un petit garçon trouve un chaton, le ramène chez lui, et même si son père est récalcitrant, l'animal finit par adopter de lui-même "ceux qui avaient été bons pour lui". Shiro est un chat teigneux et malgré tout attachant. Surtout, il va faire partie intégrante des grands événements de cette famille ordinaire. Le manga est découpé en divers âges de sa vie, chaque chapitre s'ouvrant sur une image des parents et enfants de dos à ces différentes époques, et le récit est raconté par l'aînée, Mami.

 

Dans le premier chapitre, on vit le délicat passage de l'adolescence par celle-ci, frustrée que sa famille ne la voit pas grandir et la considère encore comme une enfant. En témoigne la robe confectionnée par sa tante pour son récital... et réduite en lambeaux par Shiro, comme s'il approuvait la révolte de la jeune fille! Dans le deuxième chapitre, le chat va rapprocher Wataru de son copain Tomo: tous deux traversent sans le savoir une période difficile à cause de leurs mauvaises notes qui risquent de compromettre leur entrée dans les collèges réputés. La situation empire dans les chapitres suivants, l'écart se creusant toujours plus entre Mami "fille à qui tout réussit" et son frère qualifié de "raté" par son père... Les caractères s'affirment au fil des années, la mère docile, le père arrogant, la fille brillante, le fils aux yeux sombres si tristes et le chat qui intervient chaque fois à sa manière dans les affaires familiales!

 

Quand Mami, à 20 ans, présente son fiancé ("un prétendant qui a de l'avenir"), on voit Shiro débouler avec "son amoureuse", une belle chatte angora! "Quel tombeur ce Shiro" qui est castré depuis déjà 10 ans! s'étonne la mère. Mami, elle, ne peut s'empêcher de faire un parallèle avec la liaison de son père ("Décidément, qu'importe l'âge, les hommes restent toujours les hommes")... Dans le chapitre 6 ("Shiro, 15 ans"), on la voit planifier sa vie à tel point qu'elle semble plus malheureuse que son petit frère qui a pris une décision un peu folle mais lui correspondant ("J'ai envie de découvrir le monde"). Dans le dernier épisode, un peu triste, la maison se fissure de toutes parts, comme la famille ("même cette maison est un échec"). Chacun a connu un revers de la vie ("C'est la première fois que j'échoue") et Shiro est vieux et malade. Pourtant la mère refuse de le faire piquer: "On l'aime, on veut souffrir avec lui jusqu'au bout", faisant par là-même allusion à la situation du père. Et c'est sur cette belle phrase que se clôt le récit: peu importe les épreuves traversées, on se soutient et on reste solidaires parce qu"on est une famille".

Patricia Deschamps, juin 2020


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram, Youtube !

sélection sur le thème des vacances
sélection sur le thème des vacances
thriller adulte
thriller adulte