A contre-corps

roman de Louison NIELMAN

Tu vois, même ce qu'on cache crève les yeux. Être soi est moins fatigant. (p.190)

 

Scrineo, 2023, 238 p.
Scrineo, 2023, 238 p.

Angèle, interne en classe de 4ème, aimerait retarder les métamorphoses de son corps. Timide, introvertie et mal dans sa peau, elle voit d'un mauvais œil l'arrivée de Loélie dans sa chambre, à qui elle doit faire une place à contre-cœur. Expansive, apparemment en paix avec son corps aux formes généreuses, Loélie vient crever l'écran de tranquillité et de pudeur d'Angèle. Telle un roc inébranlable, elle n'hésite pas à remettre à leur place ceux qui osent lui faire une réflexion. Mais, Angèle réalise peu à peu que sous cette carapace, Loélie abrite aussi ses souffrances et ses secrets...

 

(4e de couverture)

Mon avis :

Angèle ou le refus de la puberté.

A l'adolescence, "certains corps se revendiquent", comme celui, tout en rondeurs, de Loélie, "d'autres s'absentent ou cherchent à s'effacer" car on n'assume pas les transformations qui font faire de nous une femme: "Je ne suis pas prête à lâcher mon corps d'enfant", avoue Angèle qui cache sa "planche à pain" sous des vêtements amples. "Pourquoi nos corps suscitent autant d'émoi?". Pas facile de subir le regard des autres et surtout les remarques des garçons... Le corps devient objet de désir ("être amoureux, c'est dans tout le corps"), ce qui la met très mal à l'aise.

 

Loélie, au contraire, "a l'air si... naturelle... alors que moi, je retiens tout". Lorsqu'elle danse surtout, elle "perd toute sa rondeur et vole". Pour autant, ce que ne sait pas Angèle, c'est que Loélie, son apparence, "elle fait avec, pas le choix"... Rien ne sert de cacher son corps. Mieux vaut amener les gens à regarder au-delà de l'apparence. En fait, Loélie "incarne ce que je peine à mettre en place. Ma peur d'affronter les autres, leur regard, leur jugement."

 

Peu à peu, la cohabitation des deux filles fait "grandir de l'intérieur" Loélie. Un projet de chorégraphie marquera l'apothéose de son évolution personnelle. Dès lors, "bienvenue dans ton corps!".

Patricia Deschamps, juin 2024

Sur les mêmes thèmes

perception de soi
perception de soi
perception de soi
perception de soi

de la même autrice
de la même autrice

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Babelio, Instagram  Youtube, Twitter et Tik Tok