Wormworld saga 1 : le voyage commence

de Daniel LIESKE

Dans ce monde, il fallait se concentrer sur les devoirs et les notes, et faire une croix sur ses rêves.

Dupuis, 2014, 128 p.
Dupuis, 2014, 128 p.

 

Jonas est un petit garçon rêveur qui n'aime pas l'école.

Comme chaque été, son père l'emmène en vacances chez sa mamie. Il y passe ses matinées à jouer dans la forêt, et après manger, il est sensé faire des exercices pour combler ses lacunes avant l'entrée au collège. Mais Jonas aime mille fois mieux s'inventer des aventures dans le grenier !

 

Un après-midi qu'il s'amuse à dessiner, un étrange phénomène se produit : l'insecte qu'il a tracé prend vie et l’entraîne au fond du grenier. Là, il découvre une ouverture... C'est un portail menant à un autre monde !

Mon avis :

C'est son graphisme qui m'a donné envie de découvrir cette BD : Daniel Lieske est artiste numérique et on a l'impression d'être dans un dessin animé ! Sa technique, entre crayonnés, photos et conception informatique, donne des images aux couleurs lumineuses et au relief prononcé. Les magnifiques paysages de Ankal Aasha m'ont fait penser à l'album Les mondes cachés de Filippi et Camboni. Un "making off" en fin d'ouvrage permet aux curieux d'en apprendre davantage sur le travail, sur des années, de l'auteur, et l'évolution du projet (même si l'on n'a pas forcément envie de tout savoir sur la conception d'une histoire). Dans ce premier tome, la cadre et l'intrigue sont juste posés mais donnent déjà envie de connaître la suite !

Septembre 2016

voir le teaser sur www.wormworldsaga.fr
voir le teaser sur www.wormworldsaga.fr

Wormworld saga 2 : le refuge de l'espoir

Tu n'es pas un garçon ordinaire.

Dupuis, 2014, 96 p.
Dupuis, 2014, 96 p.

 

Prisonnier du monde de Ankal Aasha, Jonas est pris en charge par Raya la chercheuse de cristaux. Celle-ci l'emmène auprès de maître Janaka, leur guide spirituel. Jonas espère bien qu'il va l'aider à rentrer chez lui !

 

Mais c'est un tout autre discours que lui tient le vieux sage... Ankal Aasha est menacé par le terrible dieu du feu Unurtha, et la prophétie dit que "le dieu Jiiva enverra un guerrier qui détruira les sbires d'Unurtha". Pour Janaka, aucun doute : ce fameux guerrier, c'est Jonas !

Mon avis :

L'intrigue se densifie dans ce deuxième tome où le texte (narration comme dialogues) abonde, pouvant rebuter les jeunes lecteurs. L'histoire n'est pas spécialement originale mais Jonas est un garçon attendrissant : pétri de doutes, manquant de confiance en lui, pyrophobe depuis qu'un incendie lui a pris sa maman, il peine à croire qu'un héros se cache en lui ("Je suis terrifié"). Après l'annonce de sa mission commence un long périple à travers Ankal Aasha, ce monde entre mythe, rituel ancestral et spiritualité qui nous offre de sublimes scènes. Comme dans le tome précédent, un dossier assez technique en fin d'ouvrage peut intéresser ceux qui souhaiteraient se lancer dans la conception graphique numérique.

Septembre 2016

Wormworld saga 3 : le sommet des rois

Les gens peuvent ignorer beaucoup de choses tant qu'ils en tirent bénéfice.

Dupuis, 2015, 128 p.
Dupuis, 2015, 128 p.

 

Jonas et Raya parviennent enfin au sommet des rois. Là, les habitants semblent complètement ignorer la menace que représente Unurtha : les attaques qui ont eu lieu sont attribuées à un vieil ennemi de l'est, le prince du désert. Au palais du roi, le chancelier annonce le déploiement des "turbans noirs" et leurs lance-tonnerre, une unité spéciale chargée de défendre le royaume.

 

Mais voilà que les gardes se précipitent sur Raya pour l'arrêter ! Jonas n'a d'autre issue que de fuir... Mais comment s'en sortir seul dans une cité inconnue et remplie de dangers

Mon avis :

Beaucoup plus d'action dans ce troisième opus qui réserve une surprise de taille (concernant Raya). L'intrigue se densifie encore, dévoilant des enjeux politiques. Pour autant, tous les mystères ne sont pas levés concernant certains événements passés... La conception 3D offre toujours autant de panoramas à la profondeur marquée, et l'auteur joue beaucoup sur les couleurs et les jeux de lumière : on passe tour à tour d'une scène de marché aux teintes chaudes à la salle du trône plongée dans la pénombre où domine un contraste bleu/grenat. Les créatures du quartier des scrats apportent une touche de fantastique à l'aventure. L'épisode se clôt sur un nouveau personnage réalisant de dangereuses expérimentations avec les cristaux, ce qui apporte une nouvelle dimension à l'intrigue.

Septembre 2016

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte