Verte

roman de Marie DESPLECHIN

Ecole des loisirs, 2018, 174 p.
Ecole des loisirs, 2018, 174 p.

 

Quel drôle de nom pour une fillette ! Verte ressemble pourtant tout à fait aux autres enfants, mais elle hérite bien malgré elle des dons de sorcières de sa mère et sa grand-mère. D'un commun accord entre les deux femmes, elle va d'ailleurs passer les mercredis chez sa grand-mère pour apprendre le métier. Ce qui ne plaît pas forcément à Verte.

L'avis de Catherine, prof doc :

Le récit est composé de 5 parties où l'on change de narrateur : la mère, la grand-mère, Verte, Soufi (un ami de Verte) et enfin à nouveau la mère. L'auteur nous propose ainsi différents points de vue pour le même épisode tout en faisant évoluer l'histoire d'une partie à l'autre. On ne s'ennuie pas et c'est amusant de lire comment chacun ressent ce qui se passe, chacun l'exprimant à sa façon avec ses propres mots.

Les personnages sont hauts en couleur, bien caractérisés. Les éléments fantastiques s'insèrent parfaitement dans le texte et sont crédibles.

 

La psychologie de Verte est intéressante, on s'attache à cette fillette et on comprend ses motivations. Sans dévoiler la fin, j'ai aimé cette issue qui se déroule assez simplement du reste mais assez naturellement aussi. Il y a une nette évolution dans la situation des personnages entre le début et la fin du roman.

J'aime la couverture de la réédition 2017 mais les illustrations sont très inégales (je trouve les adultes affreuses).

Un bon roman jeunesse pour lire une histoire fantastique.

Je découvre sur la 4e de couverture qu'il y a une suite dans « Pome » et « Mauve ».

Janvier 2020

adaptation BD
adaptation BD

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram !

sélection thématique
sélection thématique

★ Lire et relire ★

100 ans de Boris Vian
100 ans de Boris Vian
roman adulte sur l'autisme
roman adulte sur l'autisme