Un baiser qui palpite là, comme une petite bête

roman de Gilles PARIS

Gallimard jeunesse, 2021, 219 p.
Gallimard jeunesse, 2021, 219 p.

«J’ai cru que la peau de jeunes lycéens effacerait jusqu’au souvenir de cet homme. Je me suis laissée prendre, une fille facile.» Ainsi parle Iris avant de se donner la mort. Ce suicide fait resurgir les failles et les blessures de tout un groupe d’adolescents en quête d’identité : Emma et son frère jumeau Tom, Solal, le beau métis, Chloé et Sarah, les amies d’Emma, Gaspard et Timothée, les copains de Tom, Aaron, le nouveau, Léon, le génie de l’informatique…

La bande se réunit le week-end pour faire la fête. Beaucoup testent leurs limites. Au fil du récit, la véritable histoire d’Iris se dévoile. Les adolescents sauront se rassembler pour défendre la mémoire de leur amie.

(Texte : service de presse)

L'avis d'Anaïs, 16 ans :

J'ai bien aimé le fait que la narration alterne entre plusieurs personnages. On suit surtout Tom et Emma, des jumeaux qui sont en Seconde, mais entre deux on a d'autres points de vue, ceux de leurs amis.

Ce roman parle de harcèlement: Iris a été harcelée par tout le monde au lycée et on apprend peu à peu pourquoi. Au fil des chapitres, la plupart des adolescent·es vont évoluer. Tom est homosexuel mais n'est pas prêt à l'assumer. Il a par ailleurs un problème avec l'alcool et la drogue. Emma est un peu la fille "parfaite" qui ne boit pas et ne fume pas. Il n'empêche qu'elle a aussi quelque chose à se reprocher vis-à-vis d'Iris. Elle a des remords, ce qui est inutile vu qu'il est trop tard... Leurs amis ont aussi leurs propres soucis, plus ou moins lourds (parents divorcés, mère battue, disputes familiales...) et l'on comprend mieux leur attitude au lycée.

 

Ainsi les sujets sont graves et pourtant je trouve qu'ils auraient pu être davantage développés. En fait les chapitres sont très courts, une page et demie en moyenne, alors on n'entre pas dans les détails. Le récit semble un peu superficiel et les personnages manquent, selon moi, de profondeur.

Cependant ce que j'ai le moins aimé, c'est le langage. Celui-ci se veut "jeune" mais en réalité il plombe le livre. En tant qu'adolescente de 16 ans, je peux dire qu'on ne s'exprime jamais comme ça au quotidien (à part peut-être dans les cités?).

Par ailleurs le livre parle beaucoup de sexe. Les personnages ont 15 ans et semblent déjà très actifs, ils ont déjà eu plusieurs partenaires! Ce n'est pas non plus réaliste.

 

En fait, vu la quatrième de couverture, je m'attendais à ce que l'on parle davantage d'Iris. On sait dès le premier chapitre ce qui lui est arrivé et ensuite, elle est à peine évoquée. Tout le monde évite le sujet alors que c'est sensé être le thème principal, qui du coup n'est pas vraiment traité.

Au bout du compte je ne saurais pas à qui conseiller ce livre. Le langage des personnages les fait sembler plus jeunes que des lycéens mais les thèmes évoqués (surtout la sexualité) sont trop graves (et délicats) pour être mis entre les mains de collégiens.

Bref il y a de bonnes idées mais l'ensemble ne s'accorde pas bien.

 

Mon avis :

C'est une série de portraits sans vraiment d'intrigue pour les lier. Tom m'a semblé le personnage le plus intéressant: "Ado pas fini" en apparence, il cache en réalité beaucoup de sensibilité. Cependant cela n'a pas suffi à me convaincre, j'ai abandonné ma lecture au bout d'un tiers du livre, d'autant que ma fille a rédigé un avis argumenté que je partage pleinement.

Septembre 2021


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram, Youtube !

- A la Une -

- Zoom sur -

 

Roman adulte