Toute la beauté du monde n'a pas disparu

roman de Danielle YOUNGE-ULLMAN

Gallimard jeunesse, 2017, 369 p. (Scripto)
Gallimard jeunesse, 2017, 369 p. (Scripto)

 

Trois semaines de camp d'été dans la nature la plus sauvage, dans les conditions les plus rudes, avec pour compagnons un groupe d'adolescents borderline au passé traumatisant... Tel est le défi qu'Ingrid, dix-sept ans, est appelée à relever pour prouver à sa mère sa force de caractère et poursuivre son rêve : devenir, à son tour, une brillante chanteuse lyrique.

Pourtant, Ingrid n'a rien d'une fille de la nature.

Saura-t-elle faire face à la dureté de l'expérience, et à sa propre tragédie ?

 

(4e de couverture)

L'avis d'Anaïs, 15 ans :

Beaucoup de sujets traités dans ce roman qui alterne le présent en camp de survie et des flashbacks sur la vie de l'héroïne nous amenant à comprendre ce qui l'a amenée à cette situation. Le thème principal est néanmoins la mère d'Ingrid, ancienne cantatrice qui a perdu sa voix. L'adolescente admirait sa mère dont elle a hérité le don pour chanter, mais celle-ci refuse qu'elle ait la même vie qu'elle. Depuis que ses cordes vocales l'ont lâchée, elle se laisse aller, ne sortant plus de son lit et s'apitoyant sur elle-même. Une attitude qui a beaucoup de répercussions sur Ingrid, notamment le fait que ce soit elle qui doive se comporter en adulte.

 

Au camp d'été la jeune fille a un comportement renfermé, elle garde tout pour elle. Mais au fil des jours, elle va, plus ou moins consciemment, apprendre des choses sur elle-même. Ils sont plusieurs ados à évoluer ensemble et j'ai aimé le fait qu'aucun ne soit réellement ce qu'il semble être. Chacun a une personnalité un peu cliché mais il ne faut pas s'arrêter à la première impression, aux apparences, car en réalité ils sont tous plus profonds que ça.

Ensemble ils vont passer trois semaines infernales pendant lesquelles ils vont tous évoluer. Rien ne se passe comme prévu dans ce camp nature qui se transforme en enfer avec ses inondations, coulées de boue et rando catastrophe. Malgré tout c'est raconté avec beaucoup d'humour et certaines mésaventures m'ont bien fait rire!

 

La fin, par contre, est un peu triste. J'avoue que je ne m'y attendais pas. Ingrid rentre chez elle, changée, au bout de trois semaines, mais une mauvaise nouvelle la surprend. On comprend que pendant tout ce temps, elle se voilait la face, et le camp lui a permis d'ouvrir les yeux et d'affronter la réalité. Désormais, plus rien ne sera comme avant...

Avril 2021

relations mère/ado
relations mère/ado

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram, Youtube !

Voir le lauréat
Voir le lauréat

~ Lire et relire ~

nouvelles
nouvelles