The Shamer (Clairvoyante)

de Lene KAABERBOL

Rageot, 2016, 280 p.
Rageot, 2016, 280 p.

La mère de Dina est une Clairvoyante et la jeune fille a hérité de son don : quand elle regarde quelqu'un droit dans les yeux, elle peut voir ses secrets les plus intimes. Cette étonnante capacité est loin de réjouir Dina : il n'est pas facile de se faire des amis quand personne n'ose vous regarder en face ! Pour les autres enfants, elle est une sorte de sorcière...

 

Dina va devoir mettre à l'épreuve son don tout neuf lors d'une délicate affaire. Sa mère, convoquée dans la lointaine cité de Dunark où trois meurtres ont été perpétrés au sein de la famille royale, doit sonder un suspect retrouvé sur place, Nicodemus. Et voilà que Dina est dépêchée à son tour par le mystérieux Drakan : il n'est pas satisfait de l'affirmation d'innocence annoncée par la Clairvoyante...

 

Pourquoi Drakan tient-il absolument à incriminer Nico ? Que s'est-il réellement passé cette nuit-là ? Et à quoi servent les dragons élevés dans les sous-sols de la forteresse ?

Mon avis :

voir la bande annonce du film
voir la bande annonce du film

Un roman passionnant entre aventure et fantasy, réédité à l'occasion de son adaptation en film.

Et l'on comprend vite pourquoi d'ailleurs: le style de cette auteure danoise est très cinématographique. Le récit, fluide, enchaînant les actions, ne laisse aucun répit. Délivrer Nico, affronter les dragons, échapper à Drakan, sauver sa mère d'une mort atroce : la courageuse petite Dina traverse bien des épreuves ! Car la mission confiée à sa mère la plonge dans une sombre histoire de complot pour le trône de Dunark... Sur son chemin, elle fait de nombreuses rencontres. Si dame Lizéa, la mère de Drakan, est effrayante avec "sa tête de squelette" (elle est très maigre), maître Magnus l'alchimiste et sa nièce la veuve Pétri se révèlent des alliés précieux. Sans oublier la petite Rose, maltraitée par son frère, qui devient son amie. Grâce à elle, Dina réalise une avancée significative dans l'acceptation de son don : elle comprend que celui-ci lui sert aussi bien à voir qu'à transmettre : "Je lui ai montré la Rose courageuse, opiniâtre et honnête que j'avais découverte". C'est ainsi une héroïne meurtrie mais grandie qui sort de cette première aventure : "Ce jour-là, j'aurais donné n'importe quoi pour me débarrasser de mon pouvoir. A présent, je ne l'aurais renié pour rien au monde". A suivre !

 

♦ Le film (★★★) :

J'ai trouvé le film plus sombre et plus plat que le roman. Certains personnages secondaires se font trop discrets et leur importance est minimisée : les relations entre les protagonistes restent superficielles et l'intrigue en perd son relief. Certains épisodes ne se déroulent pas dans le même ordre que le livre, ce qui s'explique, je pense, par le souci d'une certaine fluidité dans l'enchaînement des scènes. Par contre, quelques éléments disparaissent au détriment d'autres, pas forcément plus pertinents. L'ensemble m'a semblé beaucoup plus monotone que le livre. Seule la dernière séquence, pleine d'action et de suspense, donne un peu de panache à l'aventure. Alors ce serait un tort, en regardant le film en premier, de penser que le roman ne vaut pas la peine d'être découvert ! 

Juillet 2016


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte