Tarja

de Jean-Noël SCIARINI

Au collège, ils disent tous que je suis une salope.

J'ai fini par les croire, car la majorité n'a jamais tort...

La Joie de lire, 2011 (Encrage)
La Joie de lire, 2011 (Encrage)

Parce qu'à 16 ans, Tarja a déjà couché avec plusieurs garçons, la rumeur a fait d'elle une pute. Pas un mur du collège, pas une cabine des toilettes où ne s'étale partout le mépris des autres. Quelqu'un a même créé un groupe sur Facebook : Si toi aussi tu penses que Tarja est une salope.

 

"Ricochets de larmes dans mon coeur."

 

Pourtant, tout ce qu'elle recherche, Tarja, c'est l'amour... surtout depuis que sa meilleure amie Jessica est morte d'une overdose. La jeune fille a cru plus d'une fois l'avoir trouvé dans les bras de ces garçons... pour finalement finir oubliée à la fin de la nuit.

 

 

"Je me souviens que dans leurs bras, j'ai été une reine

et qu'aujourd'hui je ne suis plus qu'une chatte."

 

Alors Tarja essaie d'être forte, et pour cela, se réfugie souvent dans ses lectures (elle adore Albert Einstein) et dans ses mondes imaginaires. Jusqu'au jour où une fois de plus, elle pense avoir trouvé le réconfort : auprès de Bastien cette fois... sauf que Bastien est son prof. Et que Tarja est enceinte.

Mon avis :

Un roman à la fois dur et poétique, dont l'écriture oscille constamment entre vulgarités et métaphores (dans le style de Christophe Renault), tout comme Tarja bascule sans cesse entre rêves et désespoir. Plusieurs thèmes s'entremêlent dans ce roman : le rôle des réseaux sociaux tels que Facebook dans la divulgation des rumeurs et surtout de la diffamation ; le renoncement à l'enfance et son innocence pour affronter la réalité et ses choix difficiles ; l'amour enfin, celui que l'on cherche et celui que l'on donne, puisque Tarja va finalement trouver la force de survivre au milieu des insultes grâce à son affection pour son bébé ("mon petit roi"), à qui elle veut épargner la souffrance qu'elle ressent, et à l'amitié sans faille de son camarade d'enfance Léon. Le livre est découpé en plusieurs parties qui vont de "la mort" à "la naissance", en passant par toutes les étapes de l'existence, traduisant ainsi le retour progressif de la jeune fille à la vie ("A mes yeux, je suis morte le 20 février, entre les mains d'un professeur de Lettres"), à travers un éprouvant travail sur elle-même, dont le résultat restera d'ailleurs fragile.

Tarja est un roman fort qui occupe sans conteste une place à part, et de choix, dans la littérature de jeunesse.

Novembre 2012

Voir aussi "Ma réputation" de Gaël Aymon
Voir aussi "Ma réputation" de Gaël Aymon

Un 2e conseil lecture pour 1 clic de plus !

Voir aussi "La décision" d'Isabelle Pandazopoulos
Voir aussi "La décision" d'Isabelle Pandazopoulos

Double tchin tchin !!

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte