Tant qu'il le faudra, tome 1

roman de CORDELIA

Akata, 2020, 307 p.
Akata, 2020, 307 p.

 

Prudence est une jeune lesbienne qui découvre la vie parisienne... David est un étudiant gay dont la vie tourne presque exclusivement autour de son engagement associatif et de son meilleur ami... Jade, militante féministe et anti-validisme, essaie de faire entendre sa voix sur les réseaux sociaux... Ina, déjà dans la vie active, doit jongler entre son travail, ses deux associations et ses activités d'autrice Wattpad... Ensemble et aux côtés de leurs amis, ils essaient, tant bien que mal, de s'entendre, pour publier HoMag, une revue LGBT+.

 

(4e de couverture)

Mon avis :

C'est une collègue qui a entendu parler de ce roman en stage et comme je connaissais déjà Cordélia (découverte avec Alana et l'enfant vampire), cela m'a semblé une bonne idée de l'ajouter à mon fonds sur l'homosexualité et le transgenre. L'histoire nous plonge au cœur de la communauté LGTB à travers un groupe de jeunes s'occupant d'un magazine sur le thème, et donne une bonne idée de leurs préoccupations.

 

Certain·es sont gays ou lesbiennes (out, ou pas), d'autres sont trans (Harry) ou intersexe (Sen). Avec Jade, on aborde également le thème du handicap ("C'est ahurissant de voir à quel point rien n'est adapté pour les personnes qui utilisent un fauteuil roulant"), et avec Ina la métis, on parle racisme notamment dans le domaine du travail. Il est donc question de la différence en général, et des discriminations qui y sont liées.

 

Le point de vue alterne entre différents personnages qui nous racontent comment ils font face (ou pas) aux insultes (les "blagues" de pédés), voire à la violence des gens (lors des manifs), au besoin de se cacher quand on est en couple homosexuel et à la difficulté de se faire accepter par sa propre famille ("Le secret était trop pesant, je pensais qu'en en parlant à maman, je serais un peu soulagée. C'est tout le contraire"). Harry l'agressif est le meilleur exemple de cette souffrance ("Il n'a jamais été intégré à ce groupe, les mecs trans gagnent pas soudainement le privilège masculin en prenant de la T.").

 

Heureusement, chez HoMag, "pas besoin de faire semblant". Pour autant les tensions existent, du fait que certain·es souhaitent des articles avec un angle critique, tandis que d'autres n'ont "pas envie que les lecteurs se focalisent sur le négatif" quand sont organisés "des événements fédérateurs qui essayent de faire bouger les choses". D'ailleurs il arrive que les jeunes militants se retrouvent en groupes non-mixtes afin de "mettre en commun nos expériences, partager nos stratégies, sans besoin d'endosser le rôle d'éducateur·ices". On n'a pas toujours l'énergie d'aller à la confrontation!

 

Ainsi les problématiques évoquées sont très riches et nouées autour d'intrigues essentiellement sentimentales (des couples déjà établis ou des histoires d'amour naissantes). Cependant le rythme est très lent, le récit m'a semblé long, avec des scènes très détaillées dans lesquelles il ne se passe pas grand chose au bout du compte. Les séances de travail d'HoMag surtout, ne sont que des banalités autour de l'organisation interne du magazine, même si c'est souvent dans ces moments-là que les différends remontent.

 

Il aurait aussi fallu, je pense, un petit lexique pour qui n'est pas familier des termes LGBT (queer, cis, pan...), au lieu de tous les éléments inutiles en fin d'ouvrage (fiches personnages, chapitrage, notes de correction) qui n'ont d'intérêt que pour le travail interne de l'autrice. Par contre la liste des ressources est très complète pour qui veut en apprendre davantage.

Patricia Deschamps, mai 2022

de la même autrice
de la même autrice


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram et Youtube

- Lire et relire -

"Le crime du golf" (roman + BD)
"Le crime du golf" (roman + BD)

- Roman adulte -