Silhouette

de Jean-Claude MOURLEVAT

- Recueil de dix nouvelles -

Gallimard jeunesse, 2013, 221 p. (Scripto)
Gallimard jeunesse, 2013, 221 p. (Scripto)

Ce qui nous arrive étant jeune peut nous marquer toute la vie. Guillaume se souviendra toujours de cet été où il est parti en colo, persuadé qu'il avait enfermé son chat dans sa chambre (Case départ)... Et puis entendre vos camarades de classe traiter votre père de bon à rien, c'est traumatisant à jamais... même si c'est le roi des châteaux de sable (Ouessant). Quant à Angélique, elle considère que son séjour en Angleterre comme assistante lui a été bénéfique, même si rien ne s'est passé comme prévu chez sa logeuse, Miss Dykes (Love) !

 

Mais il n'est pas toujours bon de ressasser le passé... M. Duc l'apprendra à ses dépens. Lui qui pensait n'avoir plus que quelques mois à vivre, regrettera avoir voulu se faire pardonner un acte immonde commis autrefois (Pardon). C'était pourtant un bon moyen d'occuper sa retraite ! Mme Maréchal, elle, a profité de la sienne pour apprendre des poèmes... et cela lui a sauvé la vie ! (Les jolis nuages). La marotte de Maxime Dieuze, c'est plutôt la langue française : il ne supporte pas les gens qui la massacre, surtout quand ils négligent l'accord du participe ! Sauf qu'à traquer les lacunes des autres, il en oublie les siennes... (L'accord du participe).

 

Cornel Badescu aussi a la mémoire courte ! Pourquoi oublie-t-il sans cesse la même réplique de Dom Juan ? Serait-ce la jeune Charlotte, sa partenaire sur scène, qui le trouble ? (Dom Juan). Pauline, c'est un acteur de cinéma qui la trouble ; et justement, on recherche une femme de son âge pour tourner une brève séquence avec lui dans son prochain film ! Aubaine qu'elle va amèrement regretter... (Silhouette). Les regrets, Christopher connaît : sa famille lui reproche suffisamment sa vie de baroudeur célibataire ! Jusqu'au jour où il décide d'assumer qui il est... (Mon oncle Chris).

 

Et la dernière nouvelle, de quoi parle-t-elle ? J'hésite à tout vous raconter... j'ai trop peur de me faire voler mes idées ! (Un escroc).

Mon avis :

Mais que fait donc ce recueil de nouvelles dans une collection jeunesse ? Les thèmes, les personnages, les contextes : la plupart des histoires contiennent des éléments peu accrocheurs pour des adolescents. Les héros sont des gens d'âge mûr voire des retraités, et les récits dans lesquels les personnages sont plus jeunes se déroulent à l'époque des poêles à charbon, des machines à coudre Singer, des 4 L et autres 203 Peugeot. Quant aux passions de certains, poésie et accord du participe, guère de risque qu'un jeune lecteur adhère...

 

Une fois cette déconvenue passée, je me suis laissée bercer par l'agréable écriture de Mourlevat. J'ai apprécié le retournement de certaines histoires comme Case départ où la fin rejoint malicieusement le postulat de départ. L'accord du participe est aussi un sympathique récit d'arroseur arrosé, même si la toute fin (après le retournement de situation, donc) me semble superficielle. De même, plusieurs nouvelles, basées sur une idée originale, sont décevantes par leur chute (Ouessant notamment). Ou plus précisément : l'auteur poursuit la narration après la chute, cassant ainsi l'effet de surprise qu'il avait ménagé (Les jolis nuages, Un escroc, L'accord du participe, Mon oncle Chris)... et offrant une ultime fin plutôt inutile. D'autant plus quand s'amoncellent des décès n'apportant rien à l'histoire.

 

Bref, on l'aura compris, sentiment mitigé pour ce livre... Et pourtant j'aime beaucoup l'écriture de Mourlevat, j'aime beaucoup également les recueils de nouvelles. Mais M. Gallimard, je n'irai pas jusqu'à dire que celui-ci propose "10 nouvelles fortes et cruelles" !

Patricia Deschamps, juillet 2013

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram, Youtube !

- Coup de cœur -

roman adulte
roman adulte