Sarrasine

nouvelle d'Honoré de BALZAC (1830)

 

Le narrateur participe en bonne compagnie à un bal somptueux donné par la riche famille de Lanty. La bonne société parisienne s'interroge sur l'origine mystérieuse de son immense fortune et sur un personnage énigmatique hébergé à l'hôtel de Lanty. Les plus folles spéculations courent au sujet de ce petit vieillard très âgé, traité par la famille avec de grands égards. Désireux d'obtenir un rendez-vous amoureux, le narrateur propose à sa jeune compagne de lui raconter le lendemain chez elle l'histoire de ce personnage.

 

(Texte : Wikipedia)

Mon avis :

Honnêtement, je ne sais plus comment ce livre est arrivé dans ma PAL. Cette nouvelle a été écrite par Balzac alors qu'il n'était pas encore connu comme romancier: journaliste, la publication lui a été commandée par la "Revue de Paris" dans laquelle elle a paru sous forme de feuilleton. C'est donc un écrit de jeunesse, ce qui explique peut-être pourquoi j'ai si peu adhéré.

C'est une nouvelle et pourtant le récit, à la différence d'un Maupassant qui excellait dans le genre, manque de rythme, de tension et d'une chute digne de ce nom. Les descriptions trop longues, le style aux références datées, l'absence de réel suspens (il se réduit à cette question: qui est le vieillard décharné ("Il sent le cimetière") à la présence incongrue au bal de madame Lanty?) rendent le texte poussif, et je l'aurais abandonné s'il n'avait été si court (55 pages).

 

C'est un récit du narrateur enchâssé dans le récit principal qui lève le mystère après avoir détaillé la vie de cet ancien sculpteur appelé Sarrasine. Au cœur du secret, une histoire d'amour pour une chanteuse italienne, Zambinella. C'est cette partie la plus intéressante. Mais je n'aurai pas bien compris le dénouement sans l'aide de l'annexe de mon édition... C'est dommage car le thème des castrats est fascinant et aurait pu donner lieu à une histoire bien plus sensationnelle (même si elle l'était peut-être à l'époque).

En tout cas j'ai compris maintenant pourquoi je n'ai jamais entendu parler de cette nouvelle pendant mes études de lettres...

Patricia Deschamps, juin 2022


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram et Youtube

Sur Netflix

N'oublions pas les classiques !