Sans famille

de Hector MALOT

 

Au XIXè siècle, Rémi, 8 ans, est un enfant trouvé, élevé à la campagne par la douce Mme Barberin qui le considère comme son fils. Le mari de celle-ci travaille à Paris, mais, victime d'un accident du travail, il doit se résoudre à rentrer au village estropié et sans le sou.

 

Sans l'accord de son épouse il "vend" Rémi à Vitalis, artiste ambulant qui vit chichement de ses représentations en parcourant les routes de France accompagné de son petit singe et de ses trois chiens. Auprès de lui, Rémi va vivre de nombreuses aventures et apprendre à accepter les difficultés de l'existence.

L'avis de Fabien, bibliothécaire :

bande annonce du film d'Antoine Blossier (2018)
bande annonce du film d'Antoine Blossier (2018)

Paru en 1878, le roman le plus populaire d'Hector Malot a connu de nombreuses adaptations, que ce soit au cinéma ou à la télévision (notamment une série animée qui a marqué toute une génération dans les années 80). N'ayant jamais eu l'occasion de voir l'une d'entre elles, j'ai donc abordé le roman sans aucun à priori.

 

Je m'attendais à un roman un peu désuet, à l'écriture ampoulée mais j'ai été fort agréablement surpris car le style de l'auteur est sans fioritures. Dialogues simples et percutants, absence de descriptions interminables... Si l'on oublie quelques mots de vocabulaire un peu datés, le roman donne presque l'impression d'avoir été écrit tout récemment. Autre surprise: il est beaucoup moins larmoyant que sa réputation le laisse supposer. Une performance car Rémi accumule tant de coups du sort et de déconvenues que le lecteur se demande s'il n'est pas maudit! Mais l'auteur n'en rajoute pas et même si le récit est écrit du point de vue de l'enfant, jamais ou presque le pathos n'envahit l'histoire.

 

C'est donc avec un plaisir certain que l'on suit notre héros aux quatre coins de la France (et même en Angleterre!), exerçant successivement les métiers de saltimbanque, de jardinier et de mineur. Comme le lui a enseigné Maître Vitalis, Rémi ne cède jamais au désespoir malgré les embûches, ce qui fait que Sans famille est avant tout une vraie leçon de vie. Son épaisseur (plus de 400 pages!) ne doit pas rebuter, car ce grand roman initiatique se lit rapidement et passionnera encore le lecteur d'aujourd'hui.

Décembre 2018


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte (sur Babelio)
roman adulte (sur Babelio)