Reine d'Egypte

manga de Chie INUDOH

Je veux décider moi-même de ma vie !

Ki-oon, 2017, 190 p.
Ki-oon, 2017, 190 p.

C'est le début d'une nouvelle ère dans l'Égypte des Pharaons : le mariage de la jeune Hatchepsout et de son demi-frère Séthi fait de ce dernier l'héritier légitime du trône, sous le nom de Thoutmôsis II. Représentants des dieux sur terre, ils resplendissent sous leurs parures, et forment à première vue un couple parfait.

 

Mais sous ses airs d'épouse idéale, Hatchepsout cache une colère profonde... Elle ne veut pas être simple reine mais devenir pharaon elle-même, comme son guerrier de père ! Enfant, elle n'a cessé d'humilier Séthi au combat à l'épée et elle est imbattable au tir à l'arc. Pourquoi ne serait-elle pas digne d'accéder au rang suprême, juste parce qu'elle est née femme ?

 

Mon avis :

Le combat d'une jeune Égyptienne pour faire "jeu égal avec les hommes".

Toute jeune, Hatchepsout le garçon manqué démontre déjà un fort caractère et une excellente capacité à manier les armes - bien mieux que son demi-frère Séthi. Ce dernier, en grandissant, se révèle de plus en plus arrogant et arriviste et surtout, peu disposé à gérer le pays : "Tu n'as pas l'étoffe d'un souverain". Il se montre au mieux inintéressé, préférant jouir de son harem (attention femmes nues), et au pire, cruel. Mais voilà : Hatchepsout doit se plier à la loi qui fait de Pharaon l'unique dépositaire - masculin - du pouvoir... "Vous me brimez parce que je suis une fille", se révolte-t-elle en vain.

 

Une fois mariée, la jeune fille tombe dans la dépression : "Je préfère encore mourir que d'être un jouet entre les mains d'un homme que je méprise". Cependant autour d'elle, les femmes se mobilisent pour la soutenir. Il y a Satré sa servante, Imeret la prêtresse, et aussi Tabia la danseuse de rue devenue son amie. Car voilà bien l'un des atouts de la reine : à la différence de Thoutmosis, "elle se soucie du peuple égyptien". N'a-t-elle pas convié des femmes de passage à passer un moment en sa compagnie afin d'en apprendre davantage sur son pays ?

 

Écoutant les conseils des unes et des autres, Hatchepsout va dès lors utiliser ses atouts de femme pour mieux manipuler les hommes : "Votre beauté sera à la fois votre arme et votre armure". Reprenant confiance en elle ("Vous êtes forte, vous n'en avez pas encore pris conscience, voilà tout"), elle retrouve cette détermination "qui vous rendait si belle" et met en place une stratégie pour être enfin prise "au sérieux"... A suivre !

Décembre 2017

d'autres livres sur l'Egypte
d'autres livres sur l'Egypte
sur la condition des femmes
sur la condition des femmes
rubrique Mangas
rubrique Mangas

Reine d'Egypte, tome 2

L'avenir du pays dépend de vous.

Ki-oon, 2017, 184 p.
Ki-oon, 2017, 184 p.

Parti en campagne à la frontière du royaume de Koush, Thoutmosis Ier reçoit une blessure fatale. Ivre de vengeance, son fils fait exécuter les prisonniers ennemis de la manière la plus sanglante qui soit et néglige ses devoirs de pharaon.

 

Hatchepsout, qui tente de prendre en main les affaires de l'empire, se rend plus que jamais compte de son impuissance. Mais sa rencontre avec Senmout, le nouveau scribe, va tout changer : devenu son allié, l'homme jure de la servir avec loyauté. A ses côtés, la jeune reine part inspecter le chantier de Kamak, sans savoir qu'à la cour des intrigues se tissent...

Mon avis :

Dans cet épisode, Chepsout se confronte au difficile exercice du pouvoir.

En l'absence de son frère Pharaon, la reine cherche à se rapprocher de son peuple. Quand elle se rend sur un chantier de construction, elle réalise le travail harassant des ouvriers. Quand elle visite le harem, elle prend la mesure des rivalités et jalousies entre les femmes (les jeunes se battent pour donner un héritier à Thoutmosis II et les plus âgées sont mises à l'écart). La démarche d'Hatchepsout vise à mieux percevoir "cette réalité" vécue au quotidien par les habitants, de mieux ressentir ce qu'ils vivent afin de prendre les meilleures décisions possibles. Une façon d'envisager le gouvernement qui va à l'encontre de celle du Pharaon ! Lui n'est que violence et cruauté : "Celui qui hésite à tuer un ennemi n'est pas digne d'être roi."

 

Si Chepsout se distingue par ses qualités humaines ("Je pense que c'est votre bon cœur qui fait votre grandeur."), attention à ne pas se laisser "aveugler par le sentimentalisme" comme la prévient Senmout son fidèle conseiller. Car si la jeune femme a des alliés, ses détracteurs sont nombreux, notamment ce sournois Snerseth qui, entre deux "orgies obscènes et vulgaires", fait circuler des rumeurs calomnieuses et n'hésite pas à se salir les mains pour défendre ses intérêts... Hatchepsout représente en effet un changement que tous ne voient pas d'un bon œil! Elle envisage notamment de supplanter la guerre par le commerce : "Le talent de nos artisans sera la nouvelle manière d'assurer la prospérité de notre nation", et son objectif est "que mon peuple vive en paix".

 

La dernière partie du manga fait la part belle aux sentiments ("Ce n'est pas le regard des autres qui compte ! Le plus important, c'est ce que tu ressens toi !") avec une révélation inattendue qui bouleverse l'héroïne et l'intrigue. Même si la scène est triste, c'est une Hatchepsout plus déterminée que jamais que l'on quitte !

Mars 2018

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte