Maudite poupée

roman de Amélie ANTOINE

Casterman, 2021, 99 p.
Casterman, 2021, 99 p.

 

Thaïs, 12 ans, et Margot, 11 ans, sont deux sœurs inséparables. Jusqu’au jour où, dans une brocante, Margot craque pour une poupée vêtue de dentelle et aux boucles brillantes. Elle la prénomme Rosemonde et l’emmène partout avec elle. Bientôt, d’étranges incidents se produisent. Thaïs est la seule à soupçonner la poupée, qui ne semble décidément pas si angélique que ça...

 

(4e de couverture)

Mon avis :

Voici une petite histoire fantastique très efficace pour les plus jeunes! Elle n'est peut-être pas très originale mais bien menée, avec des personnages et des scènes campés en quelques mots et qui s'enchaînent de manière fluide. On est d'emblée happé par le récit qui ménage une tension croissante au fur et à mesure que Thaïs raconte "tout un tas de choses inquiétantes depuis que ma sœur a acheté cette poupée". En réalité, ce n'est pas tant la poupée qui effraie (même si ses manifestations traduisent un pouvoir qui fait peur), mais la lente et inéluctable transformation de Margot.

 

Délaissant son aînée dont elle est pourtant très proche, la fillette se fait de plus en plus agressive. C'est la nuit surtout, que les phénomènes les plus étranges se produisent (empreintes de pas mouillés, sanglots étouffés, corps frigorifié)... laissant Thaïs toujours plus démunie. Une petite enquête la met sur la piste des anciens propriétaires... dont les propos ne sont guère rassurants. Comment "se défaire définitivement de cette poupée maléfique"?

A la fin, la métamorphose de Margot est telle que Thaïs a l'impression d'être "face à une étrangère"... Peut-elle encore espérer "que tout redevienne aussi paisible qu'avant"? Pour une fois dans un roman jeunesse, l'issue respecte les codes du genre!

Patricia Deschamps, mai 2022


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram et Youtube

Vu sur Netflix

la BD à l'origine de la série
la BD à l'origine de la série

- Thriller adulte -

mentalisme/illusion
mentalisme/illusion