Marie Curie : non au découragement

de Elisabeth MOTSCH

Des filles qui veulent se mêler aux garçons sur les bancs de l'illustre université de Varsovie ! Quelle incorrection ! Quelle honte !

Actes sud junior, 2016, 95 p. (Ceux qui ont dit non)
Actes sud junior, 2016, 95 p. (Ceux qui ont dit non)

Nées en Pologne à la fin du XIXe siècle, les trois sœurs Sklodowska se heurtent très vite à l'impossibilité de faire des études dans leur pays. Qu'à cela ne tienne : l’aînée, Bronia, décide d'aller suivre ses études de médecine à Paris. Sa cadette, Marya, travaillera comme préceptrice afin de lui envoyer de l'argent et pourra la rejoindre d'ici quatre ans.

 

Un jour enfin, Marya prend le train pour la France. Bronia, qui s'est mariée, organise régulièrement des fêtes chez elle où se retrouvent tous les intellectuels polonais de Paris. L'un d'eux propose à Marya de lui faire rencontrer un spécialiste du magnétisme : Pierre Curie.

 

Entre les deux scientifiques, c''est le début d'une étroite complicité...

Mon avis :

Une courte biographie qui réussit la gageure de synthétiser la vie et les travaux de la scientifique sans trop perdre la psychologie du personnage.

Le peu que l'on connaît de Marie Curie se résume en général à quelques mots : radioactivité, prix Nobel, Pierre Curie. Avec ce petit livre, j'ai appris tout le courage dont elle avait fait preuve au cours de sa vie ! Cette femme, qui a passé une bonne partie de sa vie dans son laboratoire ("le travail m'absorbe complètement"), a tout d'abord dû se battre pour la mise en oeuvre de ses recherches. Les minéraux tels que le radium sont difficiles à se procurer, d'autant plus que la communauté scientifique n'est pas persuadée du bien-fondé de la démarche : "On nous prend pour des illuminés". Si le succès est au rendez-vous, la fatigue est omniprésente.

 

Heureusement Marie a Pierre à ses côtés : "toujours ensemble", il est "tout à fait d'accord avec moi, sur ce sujet comme sur d'autres". Mais justement, ses détracteurs dénigrent le rôle de la jeune femme dans les découvertes : "Elle a secondé son mari, voilà tout", dit-on de celle qui a obtenu deux prix Nobel ! Un lynchage sexiste d'autant plus prégnant que c'est "une étrangère"... Marie n'a jamais caché son désir d'aider son pays à se développer d'un point de vue scientifique, cependant l'opportunité ne se présentera pas de retourner en Pologne. Malgré tout ça, Marie continue d'avancer, "confortée dans l'idée qu'on ne doit pas renoncer à ses idéaux".

 

Elle s'impliquera notamment lors de la Première Guerre mondiale, ce que je ne savais pas ! Grâce à ses découvertes se développent les examens radiologiques : si les rayons X sont d'abord utilisés pour soigner le cancer et la tuberculose ("curiethérapie"), ils serviront ensuite sur le front à localiser les éclats de balles dans le corps des blessés. En se déplaçant dans des véhicules équipés ("les p'tites Curies") en compagnie d'un médecin et d'un manipulateur, Marie mettra "la science au service des hommes". Elle est cependant consciente de la mauvaise utilisation possible des progrès scientifiques : "on peut se demander si l'humanité a avantage à connaître les secrets de la nature"... et la Seconde Guerre prouvera malheureusement qu'elle avait raison de s'inquiéter des conséquences d'un certain usage des substances radioactives...

 

Au bout du compte on referme le livre avec l'envie d'en savoir davantage sur cette femme impressionnante. Et justement, une bibliographie récente, associant documentaires/essais, romans jeunesse et sites internet ouvre des pistes intéressantes !

Septembre 2016

Pour en savoir plus sur les "petites Curie"
Pour en savoir plus sur les "petites Curie"
voir la rubrique Biographies
voir la rubrique Biographies

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Anaïs vous conseille
Anaïs vous conseille
adaptation BD
adaptation BD