Marie-Antoinette, tome 1 : le jardin secret d'une princesse

d'Anne-Sophie SILVESTRE

Marie-Antoinette de Lorraine-Habsbourg, à douze ans, était ce que l'on appelle une délicieuse enfant. Elle avait un beau teint clair, les yeux bleus, le visage un peu long, la bouche un peu grande, toujours prête à pouffer de rire, le corps encore menu pour son âge, les jambes minces et de petits pieds en perpétuels mouvements. Et surtout, il y avait en elle une joie de vivre naturelle et un appétit de s'amuser qu'elle semblait communiquer à tous ceux qui l'entouraient.

Flmmarion jeunesse, 2011, 245 p.
Flmmarion jeunesse, 2011, 245 p.

Vienne (Autriche), en 1768.

L'abbé Vermond, bibliothécaire au collège parisien des Quatre-Nations, est envoyé au château de Schönbrunn où vit l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche qui règne sur l'empire germanique.

 

Celle-ci lui confie l'éducation de la plus jeune de ses filles, l'archiduchesse Marie-Antoinette qui doit épouser le dauphin de France, Louis-Auguste, futur Louis XVI.

 

Vermond est flatté d'avoir été choisi pour cette mission de première importance, mais Marie-Antoinette est une élève difficile qui n'aime pas lire, écrit comme une enfant de six ans, et dont l'orthographe est primitive...

 

Vermond déploie alors des trésors de pédagogie pour inculquer à l'archiduchesse la maîtrise du français et les bases d'une culture générale.

Mon avis :

Le château de Schönbrunn est classé au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1996.
Le château de Schönbrunn est classé au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1996.

Une lecture très agréable et prenante qui nous plonge avec délice dans le quotidien de Marie-Antoinette avant Versailles. Le château de Schönbrunn où elle vit n'a rien à envier à son homologue français : jardins, orangerie et même ménagerie d'animaux exotiques font des journées de l'archiduchesse et de l'abbé Vermond des moments fort agréables ! L'abbé a en effet trouvé la parade pour dispenser son enseignement à l'adolescente : de longues balades à travers la propriété, au cours desquelles il lui enseigne le français par la conversation et l'instruit des mœurs parisiennes. Schönbrunn a cet avantage sur Versailles d'être un lieu calme et intime, uniquement réservé à Marie-Thérèse et ses enfants.

Marie-Antoinette (J. Ducreux, 1769)
Marie-Antoinette (J. Ducreux, 1769)

Au fil de ces promenades, Vermond (dont le lecteur adopte le point de vue) devient l'ami et le confident de l'archiduchesse. Celle-ci se révèle très attachante, toujours souriante et enthousiaste, bien que son futur mariage, arrangé dès l'enfance, l'oblige à tout quitter, famille et personnel, pour un pays inconnu. Un déracinement qu'elle accepte avec résignation car comme pour tous les Habsbourg, régner est son métier.

Pour alléger sa peine, Vermond la prépare du mieux qu'il peut, répondant aussi à ses questions concernant les nobles de Versailles : Louis XV et son fils bien sûr, mais aussi Mesdames les filles bigotes du roi, Mme du Barry sa maîtresse issue du peuple (et ancienne prostituée), ainsi que les différents savants qui gravitent autour d'eux comme Buffon le naturaliste. Vermond s'attache à la prévenir de ce qui l'attend... On savoure notamment cette réplique très juste : "Le peuple français est le plus moqueur du monde. La repartie, la raillerie sont plus qu'une habitude, c'est un mode de vie" ! Et plus loin : "En France, les gens adorent rire et se moquer. On imprime chaque jour des quantités incroyables d'impertinences. Des dessins, des chansons, des poèmes... Tout le monde raille tout le monde."

 

Ce premier tome se termine à l'arrivée de Marie-Antoinette en France et sa première rencontre avec le dauphin. Rendez-vous au tome 2 pour l'entrée de la future reine A la cour de Versailles !

Janvier 2015

Marie-Antoinette tome 2 : A la cour de Versailles

Flammarion, 2007, 341 p. (Grands Formats)
Flammarion, 2007, 341 p. (Grands Formats)

Printemps 1770, au château de Versailles.

Marie-Antoinette est désormais dauphine de France. Du haut de ses quatorze ans, elle découvre les nobles personnages qui constituent la cour de Louis XV et l'entourage proche du dauphin qu'elle vient officiellement d'épouser.

 

Et surtout, il lui faut accepter la tyrannie de l'étiquette... ainsi que les intrigues ! Car tout le monde ne voit pas d'un bon œil l'intégration de la comtesse du Barry, cette favorite de Louis XV issue du peuple...

 

Heureusement Marie-Antoinette peut compter sur le fidèle abbé Vermond, et sur sa dame d'honneur Mme de Noailles, pour la conseiller !

Mon avis :

Une merveilleuse immersion à la cour de Versailles !

Comme la jeune Marie-Antoinette, on se familiarise progressivement avec les personnages de Versailles : Mesdames, les trois sœurs célibataires de Louis XV ; Mercy-Argenteau "l'espion de Marie-Thérèse" qui envoie des rapports hebdomadaires à l'impératrice afin qu'elle veille à distance sur l'éducation de sa fille ; le dauphin lui-même, adolescent taciturne chez qui Vermond s'inquiète de ne pas trouver les traits de caractère d'un futur grand roi ; son beau-frère le comte d'Artois, avec qui l'adolescente aime faire les quatre cents coups ; la dévouée Mme de Noailles qui craint sans cesse ne pas être à la hauteur de sa fonction et redoute plus que tout les médisances et autres radotages...

 

Et c'est bien ce qu'il y a de pire, à Versailles, pour la jeune Autrichienne : l'étiquette. Toutes ces règles de bienséance imposées (et bien souvent infondées !), cette absence continuelle d'intimité, ces regards pernicieux qui guettent la moindre défaillance... Car la dauphine n'est encore qu'une enfant qui a besoin de s'amuser ! Sa fraîcheur et sa bonne humeur constantes font d'ailleurs un bien fou à son entourage. Pique-niques, balades à dos d'âne, suivi des parties de chasse... Marie-Antoinette a le don de mobiliser autour d'elle la jeunesse dorée, tandis que dans l'ombre, ses "tuteurs" veillent à ce que son comportement sied parfaitement à leur stratégie d'intégration de la future reine de France... Tous les courtisans ne sont en effet pas prompts à accepter cette étrangère... L'alliance est fragile, et la moindre erreur peut anéantir une réputation ! D'autant plus que Marie-Antoinette, qui a aussi un fort caractère, s'affranchit de plus en plus de l'autorité pour faire ce qui lui plaît ! A suivre dans Le printemps du règne...

 

Un roman pour enrichir ses connaissances sans s'ennuyer une seconde !

Mai 2016

voir d'autres livres sur Versailles
voir d'autres livres sur Versailles

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte