Luciole

roman de Blanche MARTIRE

Une histoire qui n'a jamais commencé n'a que l'écriture pour la faire naître éternelle.

Fabert, 2017, 159 p.
Fabert, 2017, 159 p.

 

Blanche est bouleversée lorsqu'elle rencontre Hugo, un adolescent inaccessible et secret, différent comme elle. Il lui permet d'exprimer sa sensibilité à fleur de peau. Loin des relations adolescentes superficielles, Hugo et elle tissent un lien subtil et riche en émotions, loin de tous les codes.

 

(4e de couverture)

Mon avis :

Le style est déstabilisant bien qu'original, à la fois poétique (voire onirique) et philosophique, construit autour de phrases courtes, parfois nominatives. En fait il n'y a pas vraiment d'intrigue, juste un flux d'émotions ressenti.

 

Blanche évoque sa fascination pour Hugo à la personnalité multiple (les titres de chapitres en annoncent les différentes facettes). Ce garçon "aux multiples visages" se montre tantôt "joyeux luron qui respire la vie" manifestant un enthousiasme débordant, tantôt complexé qui se renferme sur ses émotions. Difficile à cerner, insaisissable, il torture malgré lui le cœur de Blanche qui ne sait comment l'atteindre, l'intéresser, le séduire. Leurs rares moments ensemble se résument à des échanges un peu chaotiques autour de "choses absurdes" alors que l'adolescente rêverait de discuter sur des sujets profonds afin de mieux connaître celui qui, comme elle, "refuse de vivre à travers des normes". Mais Hugo a l'art de changer de propos d'une phrase à l'autre et leurs discussions sont à l'image de leur relation: décousue.

 

Tout au long des trois ans que durera cet étrange manège, Blanche se demandera si les sentiments qu'elle éprouve sont réciproques. Peut-on parler d'amour quand on peine à être amis? Au final, incapables de "vivre l'un avec l'autre, ni l'un sans l'autre", elle décidera de consigner par écrit tout ce que lui inspire l'adolescent: "Hugo est le meilleur échec de ma vie. Malgré tout, nous sommes ensemble dans un livre".

Si je n'ai guère accroché à l'écriture, j'ai néanmoins été sensible à cette histoire bouleversante que l'on sent largement autobiographique.

 

Patricia Deschamps, février 2021

du même auteur
du même auteur

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram, Youtube !

Voir le lauréat
Voir le lauréat

~ Lire et relire ~

nouvelles
nouvelles