Les Godillots

1. Le plateau du croquemitaine

BD de OLIER (scénario) et MARKO (ill.)

- Et au train où vont les choses, j'ai l'impression que la bouffe vous arrivera désormais... à godillots !

- Les godillots ! ♪ Y a qu'ça d'vrai ! De Lille à Ajaccio, on trouv'ra jamais rien d'plus costaud ! Les godillots ! Vive les godillots ! ♫

- VIVE LES GODILLOTS !

Bamboo, 2011, 46 p.
Bamboo, 2011, 46 p.

Les Poilus chargés du ravitaillement de la tranchée B12 ont été "tués à l'ennemi". Le capitaine du régiment cherche donc deux nouveaux volontaires. Mais personne n'a envie de risquer sa vie en traversant le terrible plateau du croquemitaine, ce mitrailleur allemand qui ne rate jamais sa cible !


Le capitaine désigne alors d'office Palette et Le Bourhis : leur métier d'origine, boulanger et cultivateur, en font les candidats idéals pour s'occuper de la roulante (cuisine itinérante) !


Résignés, les deux hommes se mettent en route à la nuit...

Mon avis :

bande annonce et extrait sur bamboo.fr
bande annonce et extrait sur bamboo.fr

Une bande dessinée qui aborde la Grande Guerre avec humour, ça fait du bien !

 

 

Bon il est vrai qu'on n'apprend pas grand chose d'un point de vue historique, la guerre étant davantage un cadre que le thème principal. Mais c'est avec plaisir que l'on suit les péripéties de Palette et Le Bourhis avec un singe du régiment africain, un jeune garçon à la recherche de son frère, et une mule coincée au fond d'un trou d'obus ! Le graphisme est coloré, les répliques enlevées, l'intrigue relevée d'une pointe de suspense et de rebondissements.

 

Un bon moment de lecture !

 

Patricia Deschamps, octobre 2015

 

 

2. L'oreille coupée

Cette mutilation gratuite d'un ennemi rabaisse vos "brutes nécessaires" au rang de la bestialité... Et si on perd le chouïa d'humanité qui nous reste, on va faire comment pour supporter cette grande boucherie ?!

Bamboo, 2012, 48 p.
Bamboo, 2012, 48 p.

Le 435e régiment d'infanterie est désormais cantonné dans l'ancienne usine Kühlbaum, qu'il partage avec une unité de Corps Francs.


Lors d'une altercation entre les deux troupes, Palette et Le Bourhis découvrent un étrange paquet : il contient une oreille, certainement découpée à un soldat allemand !


Le capitaine Mougin est révolté par cet acte de barbarie. Le soir-même, il prend l'initiative de rejoindre, seul, le camp ennemi pour donner des excuses officielles. Conscients du danger qu'il encourt, Palette et Le Bourhis partent sur ses traces.


Or le commandant Desmonnier débarque sur le campement pour une inspection surprise...

Mon avis :

Je n'ai pas retrouvé dans ce deuxième tome l'humour et la touche de suspense que j'avais appréciés dans le premier. Cette fois il est plutôt question de la dignité des hommes, au-delà de leur fonction de soldat. Ce que certains prennent pour de la fraternisation avec l'ennemi est en réalité une question d'honneur : la guerre est suffisamment barbare pour ne pas rajouter d'humiliations et de violences inutiles. Le contraste entre le campement allemand et le français est d'ailleurs saisissant : l'ennemi est bien plus raffiné et courtois ! N'oublions pas que les hommes envoyés sur le front, peu importe leur camp, sont tous immergés malgré eux dans un conflit qui les dépasse... Bien sûr quelques gags ici ou là viennent alléger l'atmosphère, mais j'ai tout de même moins accroché à cet album-ci.

Patricia Deschamps, octobre 2015

voir d'autres livres sur le même thème
voir d'autres livres sur le même thème

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram, Youtube !

- A la Une -

- Zoom sur -

 

- Lire et relire -