Le château des papayes

roman de Sara PENNYPACKER

Gallimard jeunesse, 2021, 352 p.
Gallimard jeunesse, 2021, 352 p.

 

A onze ans, Ware possède une imagination débordante et fuit toute interaction sociale, au grand désespoir de ses parents. Lorsqu'il découvre une église à moitié démolie à côté du centre de loisirs où il doit passer l'été, Ware décide d'en faire son château : l'endroit idéal pour devenir un chevalier ! Sauf que les lieux sont déjà occupés par Jolène et les plants de papayes qu'elle tente d'y faire pousser.

 

(4e de couverture)

Mon avis :

On s'attache d'emblée au jeune héros qui se sent différent et aimerait bien "être normal" pour faire plaisir à ses parents qui le jugent asocial et tout le temps "dans son monde". Ware a l'impression d'être "le garçon le plus pathétique du monde" et surtout "un fils décevant". Il aimerait repartir de zéro, "redevenir tout neuf". En réalité Ware est un garçon plein d'imagination qui a besoin de moments de solitude pour observer et réfléchir. Passionné par le Moyen Age, il se reconnaît dans les valeurs chevaleresques telles que la justice et la nécessité de porter secours aux autres.

 

C'est ce qu'il va faire, sans le savoir, avec Jolène qui s'échine à planter des papayers sur le terrain de l'église en ruines que Ware veut transformer en château fort. Au début ces deux-là ne font que cohabiter. Mais bientôt la coopération s'impose: le terrain va être mis aux enchères! Jolène est difficile à apprivoiser, la vie l'a déjà beaucoup malmenée ("Elle est très seule dans ce monde") et elle se montre souvent négative ("Dans la vraie vie, des trucs moches arrivent").

 

Mais à son contact et à celui de son oncle Walter le barman qui lui enseigne à "prendre les problèmes sous un autre angle", Ware se met effectivement à changer durant l'été. Il se rend compte qu'il n'y a pas de honte à passer du temps dans son monde car il s'y sent vraiment bien, et ses idées font du bien à Jolène également ("Ne demande pas à être normal. Tu vaux déjà bien mieux que ça."). Une discussion avec sa mère au sujet de sa mamie adorée, Grand Manitou, l'amènera à enfin formuler ce qu'il ressent: "Je ne suis plus un bébé. Il faut que tu me parles de ce genre de choses".

 

Au bout du compte Ware réalisera que "devenir quelqu'un d'autre, ce n'est pas du tout ce que je voudrais. Ce que je voudrais, c'est qu'être moi-même ne soit pas un problème". Et il a bien raison!

Patricia Deschamps, août 2021


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram et Youtube

N'oublions pas les classiques !

- Bande dessinée adulte -

western féministe
western féministe