Le bleu est une couleur chaude

BD de Julie MAROH

"L'amour n'est pas éternel mais nous, il nous rend éternels... Par-delà notre mort, l'amour que nous avons éveillé continue d'accomplir son chemin."

Glénat, 2013, 160 p.
Glénat, 2013, 160 p.

Cette bande dessinée a reçu le prix Angoulême du public ainsi que la palme d'or à Cannes pour son adaptation filmique, "La vie d'Adèle".


Parce qu'il est mignon et sympa, et surtout parce qu'il est fou amoureux d'elle, Clémentine accepte de sortir avec Thomas. Mais elle se rend rapidement compte qu'elle ne ressent aucune attirance physique pour lui...

En fait Clémentine n'arrive pas à oublier une certaine fille aux cheveux bleus croisée dans la rue... Cela ressemble même fort à un coup de foudre !
Mais est-ce normal d'être attirée par une autre fille ? se demande Clémentine. Et que vont penser ses camarades s'ils apprennent qu'elle est homosexuelle ? Faut-il avoir honte d'aimer ?

Mon avis :

Une bande dessinée un peu longue mais touchante, qui nous fait ressentir de l'intérieur le tourbillon de sentiments bouleversant Clémentine. L'histoire est construite en flashback, puisqu'Emma (la fille aux cheveux bleus) lit le journal intime que Clem lui a remis et découvre a posteriori tous les obstacles que la jeune fille a pu rencontrer (interrogations personnelles, réactions de ses copains et de ses parents) avant de pouvoir s'abandonner à leur relation.

 

Le graphisme, tout en camaïeu de gris, donne une impression générale de sobriété empreinte de tristesse qui se marie bien avec ce thème encore tabou qu'est l'homosexualité. Le bleu des cheveux d'Emma tranche joyeusement avec toute cette grisaille, comme un îlot de gaieté. Celle-ci fera découvrir l'amour et le désir à Clémentine, mais à quel prix...

 

Patricia Deschamps, décembre 2013

Voir la sélection sur le thème de l'homosexualité
Voir la sélection sur le thème de l'homosexualité

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram et Youtube

Sur Netflix

N'oublions pas les classiques !