Lady Snowblood

de Kazuo Koike et Kazuo Kamimura

Manga pour adultes
Manga pour adultes

Enfant du carnage, guidée par la lignée sanglante de la vengeance...

"Lady Snowblood" de Kazuo Koike et Kazuo Kamimura, éd. Kana 2007, 512 p. (3 tomes)
"Lady Snowblood" de Kazuo Koike et Kazuo Kamimura, éd. Kana 2007, 512 p. (3 tomes)

Une jeune femme est missionnée dans le quartier des plaisirs de Yoshiwara auprès d'un chef yakuza. Elle réussit à participer à un de leur jeu de dés et prend la place du croupier. Mais rapidement démasquée pour tricherie, la belle Yuki dévoile alors ses intentions meurtrières : tuer le parrain. Au terme d'un combat au sabre qu'elle conduit entièrement nue, Yuki apparaît alors comme Lady Snowblood, une meurtrière froide et déterminée, qui n'hésite pas à utiliser ses charmes pour mener à bien ses contrats et sa vengeance.


Car à 20 ans, Yuki est déjà une tueuse professionnelle réputée mais aussi une femme qui porte le poids de la vengeance maternelle. Sayo, emprisonnée à vie pour le meurtre de l'un des quatre assassins de sa famille (mari et fils) envisage la maternité comme l'instrument de sa revanche. Née en prison des amours illicites de sa mère avec les gardiens, Yuki est "l'enfant de la vengeance" : sa destinée étant de reprendre le fardeau de sa mère, elle a appris dès son plus jeune âge à devenir une tueuse parfaite...

Texte : Le Grenier à livres

Mon avis
Mon avis

Ce n'est pas une neige blanche qui parviendra à purifier ce monde en proie au chaos, mais une neige écarlate, furieuse et sanglante...

Tome 1, chapitre 2, p.90
Tome 1, chapitre 2, p.90

C'est en 1972 que naît cette héroïne dont la saga vengeresse est découpée en courts chapitres alternant ses missions de tueuse à gages, sa quête meurtrière et le passé dramatique de sa famille. Yuki est une femme dont la beauté envoûtante contraste avec la violence de ses actes. Elle met justement à profit son charme ravageur pour mieux atteindre ses objectifs (le manga est riche en scènes érotiques) et ses cibles sont chaque fois surprises de voir surgir la guerrière derrière la séductrice. Il faut dire que Yuki s'est entraînée avec rage et détermination depuis son plus jeune âge. Et si les combats sont particulièrement sanglants, ils sont également chorégraphiés comme des danses et il s'en dégage des vignettes très artistiques.


Lady Snowblood se veut également un témoignage historique intéressant. L'histoire de Yuki prend place à l'ère Meiji (1852-1912), une période phare pour le Japon qui, après plusieurs siècles dans un relatif isolement, commence à ouvrir ses portes à l'Occident sous la poussée de l'empereur Meiji, ardent défenseur des idées européennes.

Mais tout le monde n'adhère pas à "l'occidentalisation" du Japon... C'est cette thématique qui est développée dans le tome 3, Le livre de la résurrection. Yuki, qui a accompli sa vengeance, est désormais professeur de gymnastique suédoise dans un lycée pour jeunes filles réputé. Mais les hommes du parti constitutionnel genbu débarquent pour le lui interdire : il est hors de question d'inculquer à la jeunesse japonaise les modes de pensée occidentaux ! Lady Snowblood reprend donc du service afin de défendre cette nouvelle cause.

 

A noter : Lady Snowblood a été adapté au cinéma en 1973 par Fujita et a inspiré le réalisateur Quentin Tarantino pour Kill Bill avec Uma Thurman.

Juillet 2014

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte