La colère de Rudy

roman de Sophie RIGAL-GOULARD

La colère n'est pas interdite ici, mais le refus d'écouter l'autre, oui.

Rageot, 2021, 154 p.
Rageot, 2021, 154 p.

 

Rudy, 11 ans, et ses deux petites sœurs, Hissa et Lily, viennent d’arriver à SOS Villages d’Enfants, dans une maison où Claire, une « mère SOS », va les prendre en charge. Ils ont été placés par une juge pour enfants car leur mère ne parvenait plus à s’occuper d’eux. Mais Rudy, à la différence de ses sœurs, refuse de s’intégrer. Pour lui, Claire est une fausse mère et il ne pense qu’à une chose : fuir avec ses sœurs pour rejoindre sa vraie mère.

Mon avis :

Sophie Rigal-Goulard quitte sa série fétiche "Quatre sœurs" pour  nous raconter une histoire touchante dans la veine de "Isis, 13 ans, 1,60 m, 82 kilos" ou "Le garçon qui ne voulait plus de frère". On y suit Rudy qui refuse violemment son placement en famille "SOS" auprès de Claire la "fausse mère". Son point de vue alterne avec celui de la psychologue qui enregistre leurs entretiens. C'est à travers elle qu'est expliqué le fonctionnement du "village", composé de dix pavillons, d'espaces verts et d'une maison de vie.

 

Si Rudy et ses petites sœurs sont arrivés là, c'est parce que leur maman n'est plus en mesure de s'occuper d'eux correctement. On comprend peu à peu que le problème vient de Samy, son compagnon violent. Auprès de Claire et de Koffi l'éducateur, la fratrie est sensée disposer d'un accompagnement au quotidien "pour que vous retrouviez une vie stable et équilibrée et que vous puissiez vous reconstruire, tout en restant ensemble". Claire s'occupe également de deux frères, Nadir et Zakaria, et au collège, Rudy fait la connaissance de Gabin. Koffi l'encourage par ailleurs à s'inscrire à la chorale ("La musique ne fait pas le poids contre la violence mais elle permet parfois de la canaliser") vu son talent en chant (ça change du théâtre...).

 

Chacun va contribuer à aider Rudy à gérer ses spectaculaires crises de violence, l'objectif étant qu'il apprenne à "exprimer autrement tes émotions". De son côté, le jeune garçon s'adresse à sa mère dans sa tête parce qu'il refuse de "croire qu'on peut être heureux sans toi maman". Il finira par comprendre que personne ne cherche à leur faire oublier celle-ci ni à la remplacer définitivement. Il s'agit juste de les protéger le temps que la situation s'arrange, de "mettre des repères dans ta vie pour que tu la regardes autrement". Au fond, Rudy est "quelqu'un de très sensible" qui doit apprendre à faire confiance à ceux qui lui tendent la main, autant pour lui que pour ses petites sœurs. Leur mère a besoin de temps alors cette situation, "il faut que je l'accepte, même si c'est super difficile", tout en gardant l'espoir qu'elle s'améliore bientôt.

Patricia Deschamps, décembre 2022

Sur les mêmes thèmes


 

Et aussi...


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram et Youtube

Lire et relire