La Belle et la Bête : histoire éternelle

de Jennifer DONNELLY

Montrez-vous à Belle tel que vous êtes, maître. Qui vous êtes réellement. Montrez-lui votre cœur.

Hachette Romans, 2017, 292 p.
Hachette Romans, 2017, 292 p.

 

L'Amour et la Mort disputent une partie d'échecs tout en observant dans un miroir Belle qui est prisonnière au château de la Bête. A la différence de sa sœur la Mort, l'Amour est persuadée que la jeune fille va réussir à changer le cœur de la Bête et lever le sortilège. Elles prennent le pari. Mais une fois seule, la Mort envoie deux vautours déposer un vieux livre relié intitulé Nevermore dans la bibliothèque de la Bête...

 

Au château, Belle est enchantée lorsque la Bête lui offre accès à sa gigantesque bibliothèque. En dépoussiérant les lieux, elle tombe sur un livre intrigant, Nevermore. Des mots s'en échappent, qui l'attirent à l'intérieur : c'est un portail vers un autre monde !

 

 

Mon avis :

voir la bande annonce du film
voir la bande annonce du film

Un peu déçue par cette variante du conte que j'ai trouvée trop convenue.

Une opposition Bien/Mal, des objets qui parlent, des bons sentiments : c'est sûr, on est chez Disney. Sans avoir vu la bande annonce, j'imaginais déjà dans ma tête des scènes de film ! Notamment avec Big Ben, Zip et compagnie, les domestiques de la Bête transformés en théière, plumeau et autre candélabre suite au sortilège, ou encore Lucanos le scarabée et sa copine Aranae l'araignée (qui parlent aussi). Au départ, cela surprend ! Heureusement le roman nous épargne le début du conte, que le lecteur connaît déjà. Toute la nouveauté consiste en l'existence de Nevermore, monde factice créé par la Mort pour détourner Belle de la Bête et gagner son pari ("J'ai horreur de perdre").

 

Nevermore est un monde d'illusion soulevant une réflexion intéressante autour de la lecture : pour Belle, qui est une grande lectrice, il sera d'abord un échappatoire puis un inquiétant refuge. Or, s'il est "merveilleux de lire la vie des autres, il est tout aussi important de vivre la sienne". De même, la Bête "aime davantage les livres que les miroirs. Les miroirs ne nous montrent que ce que nous sommes. Les livres nous montrent ce que nous pouvons être". Ils finiront tout deux par comprendre que c'est à chacun d'écrire sa propre histoire, autrement dit de prendre son destin en main.

 

Cependant l'intrigue n'évite pas les clichés, comme "La vie est fragile. Un jour elle s'achève. L'amour, par contre... L'amour est éternel". Nevermore semble artificiellement "parfait" - sauf à l'héroïne, bien naïve ("Je n'ai regardé que la surface des choses"). Le personnage de la Bête manque de nuance. Les manigances de la "comtesse" (la Mort) et les ruses de la "folle" (l'Amour) donnent une impression de déjà vu, tout comme l'effritement de ce décor de pacotille. La fin est un peu plus prenante, avec quelques scènes pouvant faire frissonner les jeunes lecteurs. Mais dans l'ensemble, mieux vaut réserver ce livre aux amateurs du genre. Les autres auront plutôt envie de redécouvrir l'original de Madame Leprince de Beaumont !

Mars 2017

version manga
version manga
l'histoire vraie qui a inspiré le conte
l'histoire vraie qui a inspiré le conte

voir d'autres adaptations de contes célèbres
voir d'autres adaptations de contes célèbres
voir la rubrique Contes
voir la rubrique Contes

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte