L'aiguille creuse

de Maurice LEBLANC

Livre de poche jeunesse, 2008, 313 p.
Livre de poche jeunesse, 2008, 313 p.


Un cambriolage a lieu au château d'Ambrumésy. Raymonde, la nièce du propriétaire, tire sur l'un des voleurs mais celui-ci disparaît littéralement.

L'on s'aperçoit également qu'absolument rien n'a été volé au château !


Arrive alors le jeune Isidore Beautrelet, jeune et brillant étudiant en rhétorique qui va tenter de tirer l'affaire au clair. Pour lui ce cambriolage mystérieux ne peut être l'oeuvre que du célèbre voleur Arsène Lupin...

L'avis de Fabien, bibliothécaire :

Le Clos Lupin, maison Maurice Leblanc, à Etretat
Le Clos Lupin, maison Maurice Leblanc, à Etretat

Paru en 1909, L'aiguille creuse est le premier véritable roman où apparaît le personnage d'Arsène Lupin (Arsène Lupin, gentleman-cambrioleur et Arsène Lupin contre Herlock Sholmès étaient des recueils de  nouvelles). C'est aussi, certainement, le plus populaire de la série créée par Maurice Leblanc, celui qu'il faut lire si l'on doit n'en lire qu'un.

Difficile de résumer cet excellent roman policier tant les péripéties et autres retournements de situation abondent. Le style peut sembler un peu désuet et l'on peut trouver que les rebondissements sont parfois un peu artificiels mais force est de reconnaître que le gentleman-cambrioleur centenaire a plutôt bien vieilli. Personnage complexe, il est certes mégalomane et prêt à tout pour arriver à ses fins mais aussi capable de s'attacher au jeune Isidore qui pourtant le harcèle et le traque, et semble désolé du tort qu'il pourrait lui causer. On découvre également un Lupin fou amoureux et prêt à tout abandonner pour la femme qu'il aime.

♪ Ecouter J. Dutronc ♫
♪ Ecouter J. Dutronc ♫


Cette redécouverte de L'aiguille creuse que j'avais lu durant mon adolescence est donc une très bonne surprise, et cette aventure menée tambour battant peut séduire sans problème le lecteur d'aujourd'hui.


Novembre 2015

OREP, 2018, 60 p.
OREP, 2018, 60 p.

L'adaptation BD de FELIX, MINERBE et DELF

 

Mon avis (★★★) : La mise en page est assez plate mais le graphisme agréable et les couleurs bien tranchées. Surtout, le scénario a su rendre toute la complexité d'une intrigue pleine de rebondissements, même si certains passages m'ont semblé confus. J'ai redécouvert le personnage d'Isidore Beautrelet (ma lecture du roman remonte à quelques années !), jeune homme brillant qui résout haut la main l'énigme de l'Aiguille creuse où est caché "le trésor que les rois de France se transmettent de père en fils". Un adversaire de Lupin autrement plus malin que Sholmes et Ganimard "avec qui je joue comme avec des enfants" ! Mais le génial gentleman cambrioleur a toujours un coup d'avance (et des tours de passe-passe dans son sac), comme il s'en vante hardiment. Toujours aussi prétentieux et sûr de lui, on le découvre ici amoureux et prêt à tout pour la femme de sa vie... mais difficile de lui assurer la sécurité avec l'existence qu'il mène... Un dossier photos en fin d'album permet de découvrir les authentiques lieux d'Etretat cités dans l'aventure.

Septembre 2018

Et aussi : Arsène Lupin, le manga


L'avis de Fabien :

Le mythique héros de Maurice Leblanc adapté en manga, j'avoue que j'avais un peu peur du mélange des genres. Eh bien j'avais tort d'avoir un à-priori tant le résultat est réussi. Le premier tome adapte la pièce de théâtre Arsène Lupin (choix surprenant mais au final très judicieux), le second reprend une des nouvelles du recueil Arsène Lupin contre Herlock Sholmes, mais évidemment l'on attendait impatiemment la plus célèbre des aventures du gentleman cambrioleur, l'incontournable Aiguille creuse. Et l'on n'est pas déçu! Tout d'abord les dessins sont splendides avec un graphisme très fin (les décors sont particulièrement soignés), l'ambiance du roman est impeccablement rendue. Mais surtout l'histoire est respectée dans ses moindres détails et on pourrait presque dire que l'intrigue tarabiscotée (mais géniale!) imaginée par Leblanc devient plus claire. Takashi Morita est un passionné de Leblanc et sa vision du gentleman cambrioleur est respectueuse mais non dépourvue d'une certaine distance amusée et les dialogues sont parsemés de traits d'humour discrets, parfois surprenants mais bienvenus. En bref un régal et une introduction idéale à l'univers d'Arsène Lupin.

Avril 2016

Mon avis :

Kurokawa, 2015, 256p.
Kurokawa, 2015, 256p.

Arsène Lupin vol.1 : Le diadème de la princesse de Lampalle de Takashi MORITA

 

Le style manga convient parfaitement à cette première aventure du gentleman cambrioleur adaptée d'une pièce de théâtre. Les faciès exagérés, à la limite de la caricature, font que l'on identifie immédiatement chacun des protagonistes tout en conférant aux adversaires de Lupin un comique presque ridicule contribuant à placer le lecteur du côté du "cambrioleur de génie". Le riche homme d'affaires au bord de la crise d'apoplexie quand il découvre que ses œuvres d'art chéries ont toutes disparues, son orgueilleuse fille qui ne pense qu'à faire un "beau" mariage avec un duc, l'inspecteur Ganimard frustré de voir Lupin sans cesse lui échapper, Sonia la belle effarouchée et amoureuse transie : tous concourent à faire de cette enquête une aventure dramatique pleine de rebondissements.

Cependant le personnage central reste le charismatique ("il exerce une sorte de pouvoir sur les femmes") et "audacieux" Arsène qui n'a pas son pareil pour orchestrer, avec ses complices, un cambriolage au nez et à la barbe des riches qu'il vise. "Virtuose du déguisement", organisateur de "préparatifs parfaits", "il imagine des méthodes plus compliquées les unes que les autres", allant jusqu'à prévenir du jour et de l'heure de son méfait ("Quel serait l'intérêt s'il n'y avait pas de danger?")! La dernière partie de l'intrigue nous dévoile une partie de son enfance (malheureuse) ainsi que ses motivations : "Voler, c'est très distrayant", excitant même, et puis "Les voleurs sont libres ! Ils vivent des sensations fortes tous les jours !".

Au final Takashi Morita propose un manga à la mise en scène dynamique qui modernise le célèbre héros de Maurice Leblanc !

Mai 2017

Kurokawa, 2015, 256p.
Kurokawa, 2015, 256p.

Arsène Lupin vol.2 : La lampe juive

 

Cette fois c'est au célèbre Herlock Sholmès de se frotter au cambrioleur roublard : "Nous allons montrer à ce monsieur qu'il a peut-être tort de nous défier avec tant d'effronterie !". Cependant l'inspecteur Ganimard est toujours présent, bien que désabusé : "Il vous fera plier, vous comme les autres !". C'est mal connaître l'orgueilleux détective !

J'ai trouvé cette deuxième aventure pleine de mystère: où est Lupin ? Comment fait-il pour toujours savoir tout ce qui se passe ? Comme dans les enquêtes de (S)Holmes et de son assistant Watson/Wilson, l'investigation est basée sur l'analyse et la déduction, et se clôt par la traditionnelle cérémonie de la "révélation" finale du fin mot de l'énigme. Mais le manga se prête à la caricature, et le personnage mythique y est bien malmené ! Non seulement Sholmès fait des erreurs, mais il agit "comme un acteur dont tous les pas seraient réglés par une mise en scène rigoureuse"... orchestrée par Lupin lui-même ! Au bout du compte il n'y aura "ni vainqueur ni vaincu" cependant une chose est sûre : si ces deux-là ont une personnalité diamétralement opposée, ils sont aussi vaniteux l'un que l'autre ! "Il y a deux hommes au monde qui ne pourront jamais m'étonner", dit Sholmès à son adversaire, "Moi d'abord et vous ensuite". Il saura néanmoins reconnaître le talent du gentleman cambrioleur, capable, aussi, de faire le bien : "Je ne peux m'empêcher d'admirer cet homme grandiose".

Juin 2017


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Prix des Lecteurs en Seine 2019
Prix des Lecteurs en Seine 2019
Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte