L'été où papa est devenu gay

de Endre Lund ERIKSEN

C'est quoi le problème si on est homo ?

Ed. Thierry Magnier, 2014, 285 p.
Ed. Thierry Magnier, 2014, 285 p.

Cette année, pas de vacances à l'étranger dans un hôtel avec piscine pour Arvid ! Ses parents viennent de divorcer, alors il part seul avec son père (et son chien) dans un village isolé en pleine montagne, Thorduku alias Troudukku, connu dans toute la Norvège pour ses célèbres... toilettes extérieurs !

Là, Arvid fait la connaissance d'Indiane et de son père Roger Berg, dont l'homosexualité choque le jeune garçon. De plus, Indiane est une fille impertinente qui n'a pas la langue dans sa poche, mais les balades, les baignades dans le lac et les parties de pêche sont quand même plus sympas à deux.

Sauf qu'un jour, Arvid surprend Roger Berg et son père... s'embrasser. Au secours ! Papa n'est pas devenu homo, quand même ? En tout cas, Arvid va tout faire pour que cela n'arrive pas !

Mon avis :

Voici un roman qui aborde l'homosexualité avec beaucoup d'humour ! Je n'étais guère emballée par la couverture (ringarde) et le titre (racoleur), cependant j'ai passé au bout du compte un agréable moment de lecture en compagnie d'Arvid.

 

Le ton est donné dès le départ puisque l'adolescent écrit son journal intime dans le livre d'or des toilettes célèbres (!), qu'il a choisis comme QG (!!) pour ses "réunions au sommet" avec Indiane. Parce que pour lui, l'heure est grave ! Ce n'est pas que l'homosexualité soit un sujet tabou, mais Arvid est très mal à l'aise dès qu'il s'agit de l'associer à son père. On devine bien sûr son incompréhension : la situation est différente de celle d'Indiane dont le papa fréquente des hommes depuis des années. La jeune fille n'échappe pour autant pas aux remarques désagréables au collège : "Comment c'est d'avoir un père gay ? Est-ce que t'es lesbienne ?". Arvid lui-même ne peut s'empêcher de lancer un "il n'a rien d'une pédale"... Pour autant il est hors de question qu'il laisse Roger Berg séduire son père !

 

Voilà donc notre héros pistant son papa (Jan Ivar), surveillant ses moindres allées et venues, et surtout redoublant d'imagination pour empêcher les deux hommes de passer du temps en tête à tête. Le fils qui chaperonne le père, c'est le monde à l'envers ! Jan Ivar va d'ailleurs l'encourager à passer plus de temps avec Indiane au lieu de le coller. Encore sous le coup de son divorce, il a besoin de se détendre, de prendre du bon temps. Avec les quelques voisins du coin, Lisbeth, Dieter et Gretchen, il va se laisser aller à boire, à rire et même à faire sa célébrissime danse du robot !.. Oui, à n'en pas douter : les adultes de cette histoire savent mieux s'amuser que le pauvre Arvid.

 

Il fait un peu coincé, d'ailleurs, ce garçon. A la différence d'Indiane, qui parle librement de la puberté, Arvid est gêné dès que l'on évoque les transformations du corps et plus encore, la sexualité. A treize ans, il a encore son corps d'enfant, alors que son meilleur ami Franck entame déjà les premières relations amoureuses avec les filles. Arvid, lui, est incapable de dire si une fille est mignonne ou pas. A commencer par Indiane qui ne cesse de le harceler pour sortir avec lui. De toute façon, tout le monde semble ligué contre lui : Lisbeth se baigne entièrement nue, Indiane regarde des sites porno, Franck collectionne les photos de filles nues, et même Waldo le chien saute sur toutes les chiennes en chaleur !


Beaucoup de moments drôles, donc, dans ce roman. A contrario la dernière partie est plus dans l'émotion, avec l'arrivée de Franck qui bouscule le fragile équilibre qu'Arvid avait réussi à trouver. Du coup les toilettes deviennent un véritable refuge (!), où s'isoler et réfléchir à ce qu'il ressent. Car ces vacances auront transformé notre héros bien plus qu'il s'y attendait...

Un roman qui est une bonne surprise !

Mai 2015


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte