Léonard de Vinci (1452-1519)

manga de Shouko FUKAKI

[Portrait de Mona Lisa]
- Il n'y a pas de ligne de démarcation, tout est exprimé grâce à l'ombre et la lumière ?!
- Parce que dans la nature, les lignes de démarcation n'existent pas.

 

Nobi nobi, 2022, 127 p.
Nobi nobi, 2022, 127 p.

Peintre, sculpteur, architecte, scientifique... Tous les talents de Léonard de Vinci lui donnèrent la réputation de génie universel. Né en 1452 dans le petit village de Vinci, près de Florence en Italie, le jeune Léonard montre très tôt un esprit vif et observateur. Esprit libre et novateur, c'est un touche-à-tout qui se perfectionne dans toutes les disciplines possibles. Il développe notamment de nouvelles techniques de peinture qui influenceront des générations d’artistes. Mais outre les arts, les sciences le passionnent également. Tous ses manuscrits montrent à quel point Léonard de Vinci est un précurseur, que ce soit en anatomie, en physique ou en géologie. Il s'éteint en France, laissant derrière lui l'une des œuvres les plus emblématiques de la Renaissance : la célèbre Mona Lisa.

 

Mon avis :

Léonard de Vinci, un artiste aux multiples facettes! Même si j'ai visité le clos Lucé, la lecture de ce manga m'a appris plein de choses sur son parcours. Il part en effet de l'enfance de ce génie que l'on a plutôt l'habitude de voir représenté en vieux barbu!

 

J'ai découvert que le père de Léonard venait d'une célèbre famille de notaires. Cependant il l'avait eu avec Caterina, une fille de paysans, alors "jamais il ne serait autorisé à l'enfant de prendre la suite de son père"... Le petit garçon est donc élevé par son oncle et son grand-père, et comme il ne peut pas hériter du métier de son père, il ne va pas à l'école (comme quoi...).

 

Léonard est envoyé à Florence dans l'atelier de Verrocchio, "l'artiste le plus demandé de son époque" et soutenu par la célèbre famille Médicis qui détient le pouvoir (Botticelli y passera également). "Ici on touche à un peu toutes les disciplines" et le jeune apprenti développe toutes sortes de compétences. J'ai apprécié que le récit soit égrené de ses œuvres picturales. A l'époque, "Léonard fait souffler un vent nouveau sur le monde de la peinture", notamment en donnant plus de place aux paysages.

 

Envoyé par Laurent de Médicis comme émissaire à Milan, la "ville des armées", il s'y fait une place comme ingénieur militaire. De nombreuses rencontres élargissent encore ses champs de connaissance. Il proposera de séparer les eaux propres des eaux usées afin de lutter contre les maladies, mais ce projet (trop?) novateur sera rejeté. Il ouvre alors son propre atelier.

 

Après être parti vingt ans, il décide de revoir Florence. Il y réalisera des cartes "aussi précises que des photographies aériennes" -encore un nouveau talent! On lui proposera un défi avec le sculpteur Michel-Ange, autre génie de son temps ("Ils veulent une forme d'affrontement entre nos deux œuvres") mais il n'eut jamais lieu à cause de circonstances extérieures.

 

Impressionné par "La Cène" lors d'une visite en Italie, Louis XII fait de Léonard le "peintre de la Cour". Quand François 1er lui succédera sur le trône, il avouera son "admiration sans bornes" pour cet homme qu'il invite en France. Celui-ci, qui est dans sa période anatomie (avec "L'homme de Vitruve"), n'en fournit pas moins plusieurs grandes idées architecturales pour le château de Chambord. Surtout, il importera la culture de la Renaissance italienne chez nous.

 

A sa mort, son apprenti Melzi hérite de tous les dessins et manuscrits laissés par son maître ("Je ferai en sorte qu'ils soient connus de tous"). C'est ainsi qu'est parvenue jusqu'à nous la vie riche de cet homme curieux de tout, observateur et talentueux.

Patricia Deschamps, juin 2024


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Babelio, Instagram  Youtube, Twitter et Tik Tok