Kaytek le magicien

roman de Janusz KORCZAK

Fabert, 2010, 266 p.
Fabert, 2010, 266 p.

 

Kaytek est un garçon espiègle, souvent en butte à l'incompréhension autoritaire des grandes personnes. Il veut donc acquérir des pouvoirs magiques qui lui permettront d'agir à sa guise.

 

Ses premiers exploits de magicien relèvent surtout de la farce burlesque, mais peu à peu vont tourner à la catastrophe, et amener le héros - à travers un parcours initiatique qui l'entraîne de Pologne jusqu'en Amérique - à réfléchir aux conséquences de ses actes et se sentir plus responsable vis-à-vis des autres. 

 

(4e de couverture)

L'avis de Catherine, prof doc :

Fidèle au style de l'auteur, ce roman-conte a été lu au fur et à mesure de sa conception, chaque soir, aux enfants de l'orphelinat dont Janusz Korczak avait la charge. L'auteur corrigeait ensuite les chapitres en fonction de la réaction et des avis des enfants.

Il met en scène un jeune garçon, Kaytek, qui rêve de devenir magicien et fait tout son possible pour réussir. Il est d'ailleurs présenté « la tête pleine d'idées » et a un fort caractère, très décidé. Il se heurte souvent à l'autorité des adultes et ne comprend pas toujours leurs explications ou leur façon de voir les choses. Il se pose énormément de questions, voudrait simplifier les choses.

On va suivre ses aventures plus ou moins rocambolesques, où la réalité se mêle au fantastique. Au départ cela semble être un récit très réaliste puis peu à peu on «glisse» vers le fantastique et on ne sait plus trop que penser. Est-ce un conte ? Une farce (car certains passages sont vraiment amusants mais peu crédibles et tournent en ridicule les personnages) ? Les dialogues sont dignes d'une bonne pièce de théâtre, réellement réussis et sonnent juste.

 

Je juge le travail du traducteur exemplaire car le récit étant situé en Pologne, de nombreuses références émergent mais elles ont été clairement explicitées voire transposées dans notre langue avec une note du traducteur (je pense notamment à l'apprentissage de la lecture seul par Kaytek).

Les éditions Fabert ont vraiment soigné l'ouvrage, y ajoutant une préface et une postface très intéressantes pour mieux appréhender l'oeuvre de l'auteur. Faut-il rappeler le destin de cet homme singulier, précurseur de la Convention des droits de l'enfant, mort tragiquement en accompagnant « ses » orphelins dans un camp allemand alors qu'on lui laissait le choix?

Korczak aime les enfants, connait leur imaginaire, leurs rêves, leur imagination fertile et leurs yeux qui regardent notre monde le plus simplement qui soit. Dans ce récit il nous plonge dans un regard d'enfant et touche notre âme.

Juin 2019

du même auteur
du même auteur

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

sélection à destination des 6e
sélection à destination des 6e
Anaïs vous conseille
Anaïs vous conseille
autobiographie
autobiographie