Je crois que mon fils est gay, tome 1

manga de OKURA

Akata, 2021, 130 p.
Akata, 2021, 130 p.

 

Le quotidien de Mme Aoyama, mère au foyer, est bien chargé ! Et depuis quelque temps, elle a remarqué que Hiroki, son fils aîné, semble cacher quelque chose... Très observatrice, elle devine sans mal qu’il est gay, mais ce dernier ne semble pas encore prêt à le lui dire. Alors en attendant, elle veille sur lui en silence, tout en cherchant à créer un foyer aimant et ouvert.

 

(4e de couverture)

Mon avis :

Avec ses saynètes très courtes se déroulant à la maison et constituées pour l'essentiel de dialogues, ce manga rend accessible aux jeunes collégiens le thème délicat de l'homosexualité qu'il traite avec beaucoup d'humour. Le titre est le leitmotiv de la mère (Tomoko) qui ruse tout le temps pour faire avouer son fils ("J'aimerais qu'on puisse tous parler ouvertement") même si elle conçoit que "ça reste un exercice gênant". De son côté, Hiroki ne peut s'empêcher de faire des gaffes ("C'est pas moi qui le pense, hein!!"), notamment lorsqu'il s'éprend de son camarade de classe Daigo. J'ai trouvé ce comique de répétition très drôle ("Je crois que mon fils ne veut pas qu'on sache qu'il est gay mais il est bien incapable de cacher ce qu'il ressent").

 

Derrière la légèreté de ton se cachent une véritable bienveillance et une grande ouverture d'esprit de la part de Tomoko qui est une mère à l'écoute de ses fils ("J'aimerais qu'il puisse faire normalement tout ce qu'on a envie de faire entre amoureux"). Le père, par contre, cristallise les stéréotypes homophobes ("Rien que de voir des mecs s'embrasser, ça suffirait pour m’écœurer"). Il a une vision très conventionnelle de la famille ("J'espère quand même assister aux noces de mes fils et devenir grand-père un jour"), ce qui culpabilise Hiroki ("Je crois que je suis incapable de répondre aux attentes de papa").

 

Heureusement celui-ci a un petit frère (Yûri) plein de maturité, qui a lui aussi deviné l'orientation sexuelle de son aîné et qui n'hésite pas à intervenir dans les conversations pour lui sauver la mise! Si Hiroki n'est pas encore prêt à faire son coming out, nul doute qu'il obtiendra le soutien nécessaire le moment venu (Ça ne changera rien au fait qu'il est mon fils").

Patricia Deschamps, avril 2022

relations mère-fils
relations mère-fils

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram et Youtube

Sur Netflix

N'oublions pas les classiques !