Janis est folle

d'Olivier KA

Ma mère est folle.

Je le dis simplement, comme j'aurais pu faire remarquer qu'elle est petite, qu'elle a les yeux bleus ou les ongles courts. Ma mère est folle, elle a toujours fait des choses bizarres, hors de propos. Elle n'est pas malade, non. Elle n'est pas atteinte d'une folie qui se guérit. Elle est seulement décalée par rapport au monde dans lequel elle évolue.

Le Rouergue, 2015, 263 p. (doado noir)
Le Rouergue, 2015, 263 p. (doado noir)

Titouan et sa mère Janis vivent depuis toujours en marge, se faisant héberger ici ou là, de ville en ville, de petits boulots en petits boulots. Seuls au monde tous les deux et s'adorant.

 

Mais un jour, Janis met volontairement le feu à l'appartement de son petit ami du moment, et les voilà en cavale, dormant dans leur vielle Volvo ou dans des campings paumés. Sans argent, ils finissent par braquer une pizzeria, puis une épicerie. Jusqu'où l'irresponsabilité de Janis va-t-elle les mener ?

 

Pourtant, Titouan a l'impression que ces derniers temps, sa mère ne roule pas au hasard... Effectivement, alors qu'elle a toujours prétendu n'avoir aucune famille, voilà qu'ils débarquent dans la maison d'enfance de Janis, où vivent encore sa mère, sa sœur et le fils de celle-ci. Peut-être Titouan va-t-il enfin découvrir le terrible secret qu'elle cache depuis des années...

 Texte : Service de presse Le Rouergue

Mon avis :

Ecouter ♪ Estrellas ♫ que Titouan joue à l'accordéon
Ecouter ♪ Estrellas ♫ que Titouan joue à l'accordéon

Au début, j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire : il ne se passe pas grand chose, les 60 premières pages étant entièrement consacrées au quotidien sordide de Titouan et sa mère. Vu tout ce qu'elle lui fait subir, on se demande comment il peut tenir autant à elle. En même temps, on le sent constamment tiraillé entre amour et colère, résignation et révolte. Il faut dire que le jeune homme n'a jamais rien connu d'autre que cette vie chaotique et cette mère bipolaire.

Et puis l'action décolle avec le braquage de la pizzeria et surtout la rencontre avec Fleur. Les rencontres se succèdent, on sort du huis-clos mère-fils et l'intrigue évolue. Entre altercations (avec les parents de Fleur) et confidences (à Claude, l'homme du camping-car qui le sauve de sa crise de panique), Titouan se trouve confronté au monde réel et à ses règles, et mesure combien il y est inadapté : "Nous sommes libres et hors-la-loi. J'en éprouve une certaine satisfaction ainsi qu'un sentiment totalement dérisoire : notre existence est devenue aberrante". Pour autant, son opinion quant à la responsabilité de sa mère tergiverse constamment : un coup il l'excuse ("Ma mère n'a rien de flippant ! Elle est égarée, en souffrance, pleine de douleurs !"), un coup il reconnaît "qu'elle fait chier".

La tension et la folie atteignent leur paroxysme dans la maison d'enfance de celle-ci, où s'est autrefois déroulé un drame familial suscitant tour à tour silence pesant sur de sombres secrets enfouis, et règlements de compte hystériques. Plus le récit avance, plus les révélations et les rebondissements s'enchaînent, et plus son intensité va crescendo. Titouan devient lui-même de plus en plus instable au fur et à mesure que s'intensifie la confusion de sa mère. Il en résulte des scènes délirantes dans lesquelles Janis suscite chez le lecteur un mélange de pitié et d'agacement. 

Au bout du compte, ces deux-là forment "un couple pathétique et effrayant" et il convient de souligner l'art du portrait psychologique de l'auteur, même si l'on peut trouver un côté oppressant à cette sombre d'histoire. Titouan y oppose constamment "la triste et froide réalité" au "monde décalé" de sa mère, appréhendant les différentes perspectives d'avenir qu'il entraperçoit comme autant de raisons de retourner s'y réfugier. Malgré tout c'est sur un avenir possible que le roman se termine.

Une lecture tragique et bouleversante.

Janvier 2016

d'autres livres sur les relations mère-enfant
d'autres livres sur les relations mère-enfant

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram, Youtube !

- Coup de cœur -

roman adulte
roman adulte