Frissons de foot à Bangui

de Yves PINGUILLY

Gbanda a yingi !

 

Bangui, en République centrafricaine.

 

Rue du monde, 2010 (Roman du monde)
Rue du monde, 2010 (Roman du monde)
Orphelin depuis que sa mère est morte du sida, Zangba, 15 ans, n'a pas beaucoup fréquenté l'école. Il a quitté la classe en CE2 pour devenir, comme la plupart des garçons pauvres de son âge, un boubanguéré qui survit en vendant des marchandises "made in China" dans la rue. Chaque matin, Zangba part donc travailler, le ventre vide, car Maman kété, qui l'a recueilli, a supprimé le petit-déjeuner faute d'argent.

 

Heureusement, quand il est sur un terrain de foot, Zangba oublie tout ! Courant avec une seule vieille chaussure pied gauche - une paire, c'est trop cher - il a déjà une belle réputation de champion. Il faut dire qu'il marque à chaque match : gbanda ! but ! Les sportifs de Bangui lui ont d'ailleurs attribué un surnom, "N'a qu'un pied".

Et cet après-midi justement, Zangba a un rendez-vous important au grand stade Barthélémy Boganda. La sélection des moins de dix-sept ans jouera contre l'équipe senior des Anges de Fatima. Un match amical, mais tous les grands de la Fédération seront là, derrière le sélectionneur des juniors. Et Zangba espère bien être choisi pour intégrer l'équipe de jeunes qui participera à la coupe d'Afrique des nations juniors !

Mais ce que ne sait pas Zangba, c'est que le sélectionneur des juniors a reçu de l'argent, beaucoup d'argent, de la part d'un riche homme d'affaires, afin qu'il sélectionne son fils Godowé à sa place... Et l'affreux bonhomme a un autre argument choc : le sélectionneur ne peut pas prendre le risque de recruter un joueur qui a peut-être la même maladie que sa mère et risque de contaminer les autres !..

L'avis de Michaël (CM2) :

J'ai beaucoup aimé cette histoire qui nous raconte la vie quotidienne d'un enfant orphelin qui survit depuis que sa mère est morte. Cette histoire parle du foot mais aussi de la vie des Africains. Dans ce livre j'ai appris plein de mots et d'expressions comme Gbanda a yingi ! qui veut dire "le filet a tremblé" (quand il y a un but). J'ai adoré ce livre !

Mon avis :

Pas besoin d'aimer le foot pour apprécier cette histoire ! C'est avant tout un aperçu des conditions de vie des Africains, et de toutes les injustices liées à la pauvreté. Ceci dit, les scènes d'action lors des matches sont captivantes ! Et la qualité des illustrations comme du papier ajoute au plaisir de lecture. C'est un très beau livre dans tous les sens du terme !

Juillet 2011

voir la rubrique Sport
voir la rubrique Sport

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Anaïs vous conseille
Anaïs vous conseille
thriller adulte
thriller adulte