Esther Andersen

album de Thimothée de FOMBELLE (texte) et Irène BONACINA (dessin)

Gallimard jeunesse, 2021, 72 p.
Gallimard jeunesse, 2021, 72 p.

 

Chaque été, un petit garçon se rend chez son oncle en train. Balades à vélo, monologues du tonton, lecture sous les draps ou dans l'herbe rythment ses journées. Et puis un jour, il fait une découverte qui bouleverse tout…

Mon avis :

Lire le début de l'album
Lire le début de l'album

Ce superbe album évoque tout ce qui fait qu'on aime les vacances: le trajet (que le jeune héros fait tout seul en train), les retrouvailles avec une personne/ un lieu familiers (l'oncle Angelo et sa "maison au milieu des maïs"), les journées à flâner (à vélo) et les petites habitudes estivales (lire dans l'herbe, envoyer une carte postale au milieu du séjour), sans oublier les rencontres inattendues (la mer... et Esther) qui changent une vie. Autant de moments suspendus qu'on aime vivre et se souvenir.

 

Il y a un côté Sempé au dessin, qui m'a fait penser au Petit Nicolas. Les aquarelles aux couleurs pâles mais lumineuses apportent beaucoup de douceur et de poésie au texte. L'illustratrice utilise pleinement le format paysage, soit en plaçant deux vignettes par planche, soit en réalisant de longues scènes pouvant s'étirer sur deux pages. Cela donne de la profondeur aux paysages ou au contraire un côté intimiste à la séquence.

Parfois un dialogue intégré au dessin vient compléter la narration, sans jamais qu'il y ait redondance. De manière générale, il y a une économie de mots qui, je trouve, rend le texte plus intense.

C'est une très jolie histoire, qui parle aussi bien aux grands qu'aux petits!

 

Patricia Deschamps, juillet 2021


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram, Youtube !

- A la Une -

- Zoom sur -

 

- Lire et relire -