Elia, la passeuse d'âme, tome 1

de Marie VAREILLE

- Prix des Dévoreurs de livres 2017 -

Les prophéties ne s'accomplissent que si quelqu'un a le courage de les réaliser.

Pocket jeunesse, 2016, 320 p.
Pocket jeunesse, 2016, 320 p.

 

Elia est une passeuse d'âmes, un être sans émotions. Elle doit exécuter ceux qui sont devenus des poids pour la société : personnes âgées, malades, opposants au régimes...

 

Mais un jour, elle ne parvient plus à obéir aux ordres et s'enfuit dans la région la plus déshéritée du pays... là où les passeurs d'âmes sont considérés comme les pires ennemis.

 

Au plus profond d'immenses mines à ciel ouvert, elle découvre une destinée qui la dépasse...

 

Texte : 4e de couverture

L'avis de Catherine, prof doc :

La couverture splendide nous emporte déjà dans un univers spécifique. On sent que l'air y sera glacial mais que la couleur orangée apportera une singularité propre. Le titre énigmatique finit de nous pousser à tourner la première page.

 

Marie Vareille a créé un nouveau monde avec ses propres règles, ses coutumes, son vocabulaire et ses dangers aussi. Trois castes le peuplent qui ne peuvent/doivent jamais se mélanger. Elia a seize ans et la communauté l'a placée dans le rôle de passeuse d'âmes: elle euthanasie ceux qui ont fini leur parcours utile dans la communauté. Un jour, toutefois, elle va épargner un jeune de caste inférieure et elle va en payer le prix fort, obligée de fuir et se cacher. Elia va alors découvrir des vérités insoupçonnées que lui avait masqué son éducation.

 

C'est un roman initiatique car Elia va subitement descendre de la caste la plus haute à la plus basse, et se retrouver au milieu de ceux qui vivent sous terre et souffre de misère. Son caractère décidé et autonome l'aidera à survivre, elle qui ne s'est jamais sentie à sa place. Au fil de rencontres plus ou moins heureuses, elle découvrira son passé, le passé de son peuple également et la vraie histoire qui la concerne. Au bout des 320 pages, on attend toutefois une suite car les aventures ne font que commencer…

Le monde créé par l'auteur est une véritable construction originale, pensée et orchestrée. J'ai aimé cette imagination qui permet au récit d'exister pleinement. Les personnages sont fortement caractérisés et très crédibles, chacun ayant un objectif précis qui le guide. Les thématiques principales sont le droit à la différence, les relations aux autres (avec la famille, l'amitié), le droit individuel et le bien collectif.

 

Un roman récréatif de par l'univers fictif qu'il nous offre, qui nous fait toutefois réfléchir à des questions essentielles.

Novembre 2016

voir la sélection 2017 du Prix des Dévoreurs de livres
voir la sélection 2017 du Prix des Dévoreurs de livres

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte