Dix jours sans écrans

de Sophie RIGAL-GOULARD

La vie existe aussi quand les écrans s'éteignent.

Rageot, 2015, 152 p.
Rageot, 2015, 152 p.

 

Dix jours entiers sans le moindre écran !

 

C’est le challenge proposé à la classe de Louis et Paloma par leur maîtresse. Il faudra laisser éteints son ordinateur, sa télévision, sa console, et rester éloigné des téléphones portables et des tablettes…

 

Si Paloma accepte de relever ce défi, Louis, lui, s’y oppose et crée même le club des « anti-défi »...

Mon avis : 

Quand une petite expérience change les représentations !

Dix jours sans aucun écran, voilà un défi bien ambitieux de la part de la maîtresse ! Cependant le terrain (et les esprits !) sont préparés et les parents embarqués dans le projet : tandis que des alternatives sont mises en place ou tout simplement encouragées par l'école, on s'efforce à la maison "de ne pas allumer télé et ordi en ma présence". Un astucieux système de points suscite l'esprit de compétition des jeunes, avec des scores cumulés individuellement et par classe. Les points de vue alternent entre Paloma, pleine de bonne volonté mais inquiète d'échouer, et Louis le réfractaire qui lance un mouvement de résistance avec son copain Gordon. Tous vont réaliser que "on peut faire des choses intéressantes sans rester devant sa console ou sa télé".

 

Ateliers divers, activités sportives, ou tout simplement "sortir dans la cité et voir les copains" : "on ne s'ennuie pas forcément" sans écrans ! Et surtout, les enfants se montrent "plus attentifs les uns aux autres" et se (re)découvrent : "Je le connais depuis la maternelle et c'est la première fois que ce garçon arrive à m'épater". Ainsi, Gordon le cancre maîtrise la langue des signes, et Anouk "madame Dicoquiparle" n'est pas tout à fait celle que l'on croit ! Paloma passe plus de temps avec son père ("Il m'a expliqué plein de choses passionnantes sur son travail.") et ses échanges avec sa mère sont de meilleure qualité ("Jusqu'à présent, la télé était toujours allumée et maman m'écoutait d'une oreille distraite."). Même Louis finit par reconsidérer sa position : "J'ai un peu changé d'avis" !

 

Si le challenge obtient ce succès idyllique ("Vous allumez beaucoup moins vos écrans dans l'ensemble"), c'est essentiellement parce que l'engagement est collectif. Pas sûr que dans la réalité les parents montreraient un tel engouement ! Cependant le but n'est évidemment pas de "tourner définitivement le dos aux nouvelles technologies" ("La maîtresse a avoué que le soir, quand elle rentrait chez elle, elle avait du mal à se passer de son ordi."), mais bien d'en faire un usage raisonné. Une addiction, c'est lorsque l'on perd le contrôle de ses désirs, or désormais, "c'est moi qui décide" et "le monde est plus fun !".

Août 2018


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte