Comment devenir intelligent en mangeant du porridge

de Archie KIMPTON

Dans la cuisine, elle ouvrit un tiroir et en sortit un couteau pliant que lui avait offert Grand-Mère pour son cinquième anniversaire. Ce n'était pas un de ces couteaux plein de gadgets, avec lime à ongle et épluche-navet, mais une simple lame qui se repliait parfaitement dans le manche en bois. En toutes petites lettres, sa grand-mère y avait fait graver ces mots : "Pour tailler le temps en pointe". C'était le trésor le plus cher au cœur de Petit-Lait.

Albin Michel jeunesse, 2016, 353 p. (Witty)
Albin Michel jeunesse, 2016, 353 p. (Witty)

Petit-Lait vit avec son grand-père un peu sénile à Slopp-on-Sea, la pire ville de toute l'Angleterre, selon Shakespeare.

Elle tombe un jour sur un petit livre rouge intitulé "Comment devenir intelligent en mangeant du porridge" et y découvre l'histoire insensée d'un homme dont la tête aurait explosé d'avoir trop mangé de porridge... Comme la recette dudit porridge se trouve dans l'ouvrage, elle propose à Jarvis, propriétaire du plus mauvais restaurant de la ville, de tester cette fabuleuse bouillie aux ingrédients répugnants : pellicules de cheveux, sangsues, bave... !

 

Incroyable : les cafards de la cuisine de Jarvis, premiers goûteurs du porridge, deviennent soudain très intelligents et se mettent à construire tous les monuments du monde avec de la nourriture. Petit-Lait et Jarvis décident donc d'en avaler : effets garantis ! Les voici transformés en petits géniesPetit-Lait décide alors de distribuer du porridge à tous ses camarades pour moucher leur horrible institutrice, Mlle Cerise, qui passe son temps à les humilier. Mais tout ne se passe pas comme prévu...

Texte : Babelio

L'avis d'Anaïs (10 ans, en CM2) :

Pour une fois, c'est moi qui ai réclamé ce livre à ma mère, et je ne le regrette pas ! Déjà, je suis fière d'avoir lu un roman si gros, même s'il est facile à lire. Il y a des passages un peu tristes, par exemple avec le grand-père de Petit-Lait qui perd la tête depuis la mort de sa femme, et d'autres très drôles, comme la dispute idiote entre les deux vieux, ou encore les épisodes au restaurant avec Jarvis : le cuisinier n'a plus d'odorat et du coup il fait des plats dégoûtants ! Et puis il y a Mlle Cerise, la maîtresse qui n'aime pas les enfants et qui est une voleuse ! J'ai trouvé que le passage des "grosses têtes" était un peu long mais dans l'ensemble j'ai bien aimé cette histoire, ça changeait de ce que j'ai l'habitude de lire.

Mai 2016

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte