Christophe Colomb (1451-1506)

manga de Ikuo Miyazoe et Kensaku Saguchi

Nobi nobi, 2021, 190 p.
Nobi nobi, 2021, 190 p.

Originaire de Gênes en Italie, Christophe Colomb nourrit une passion pour la navigation et l’exploration depuis l’adolescence. À l’âge adulte, il propose à différents souverains d’Europe de trouver une nouvelle route vers l’Asie, autrefois appelée les Indes. Malgré les refus et les longues années d’attente, son plan se concrétise grâce à la reine de Castille et au roi d’Aragon. Il effectue ainsi son premier voyage à la tête d’une flotte de trois navires et débarque aux Caraïbes au bout de trente-six jours en mer. Trois autres voyages suivront durant lesquels il restera convaincu d’avoir atteint l’Asie, alors qu’il s’agissait d’un nouveau continent.

Mon avis :

Takalirsa sur Instagram
Takalirsa sur Instagram

Comme les autres de la même collection, ce manga synthétise bien le long parcours de Christophe Colomb pour devenir la personnalité que l'on connaît. On le découvre tout d'abord adolescent curieux et passionné de navigation, qui se donne les moyens d'atteindre ses objectifs: "Je veux traverser l'océan Atlantique, là où personne n'est encore allé!". Le contexte historique est clairement expliqué et appuyé de cartes.

 

Ensuite on réalise les nombreux obstacles au voyage que l'explorateur a rencontrés. "Ce projet est très intéressant mais immature" (Jean II, roi du Portugal), "Notre pays étant en guerre, je ne peux pas vous aider dans l'immédiat" (Isabelle, reine d'Espagne)... Il faudra des années avant que le projet se concrétise. Au final Colomb sera anobli par la cour de Castille et "nommé gouverneur de toutes les terres que vous découvrirez"!

 

 

 

En mer, le capitaine doit faire face à la peur et au découragement de ses marins: des semaines à naviguer sur des eaux inconnues sans aucune terre à l'horizon finit par déclencher la colère de l'équipage. Seul l'appât du gain réussit à les faire tenir. Mais arrivé dans les Caraïbes (et non les Indes), trouver de l'or nécessite de faire avec les Indigènes... Par ailleurs la Pinta est portée disparue et la Santa Maria a besoin de réparations. Colomb repart donc en Castille avec un seul bateau. C'est le triomphe! Cependant il doit préparer un second voyage afin de revenir chercher les marins restés sur place.

 

En 1493, c'est une grande flotte de 17 navires qui prend cette fois la mer. Mais sur l'île d'Hispaniola, Colomb découvre que "les hommes se sont brouillés à cause de l'or et des femmes indigènes" et qu'ils ont fini par mettre le feu au fort. Il est désolé de voir que les intérêts personnels l'emportent sur l'exploration... Celle-ci continue mais les querelles s'enchaînent car la quantité d'or récoltée est bien plus faible qu'attendue. "Cela prend du temps d'instaurer l'ordre sur de nouvelles terres"! Il n'empêche que lors de son troisième voyage en 1498, Colomb est accusé d'être responsable du désordre ambiant. Il est alors rapatrié et (temporairement) destitué.

 

Au final il y aura un quatrième voyage, cependant Colomb ne trouvera pas de route permettant de rejoindre "l'archipel des épices" et son fameux "Cipango" (Japon). La conclusion donne un aperçu de la suite: l'extinction des peuples indigènes à cause des maladies importées par les Espagnols et du travail forcé qu'ils ont imposé. Dans le dossier documentaire en fin de volume, on peut trouver une brève présentation d'autres explorateurs célèbres.

Patricia Deschamps, novembre 2022


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram et Youtube

Lire et relire