Check & Mate

roman de Ali HAZELWOOD

Il y a des combinaisons et des tactiques qui échappent aux autres et semblent ne faire sens que dans nos têtes à tous les deux. (p.259)

Gallimard, 2024, 393 p.
Gallimard, 2024, 393 p.

 

Mallory Greenleaf ne veut plus jamais jouer aux échecs. Cette passion a détruit sa famille. La jeune femme se consacre désormais à son job de mécanicienne pour subvenir aux besoins de sa mère et de ses sœurs. Jusqu'au jour où elle accepte à contrecœur un dernier tournoi. Face à elle, Nolan Sawyer, le Régicide, champion du monde en titre et bad boy prodige des échecs. Les coups s'enchaînent entre Mallory et ce rival mystérieux, exaspérant - et très attirant. La partie prend alors un tour... inattendu.

 

(4e de couverture)

Mon avis :

Ce roman est présenté comme une romance mais il est bien plus que cela. D'ailleurs la partie sentimentale ne se met pas en place tout de suite.

Il est tout d'abord question du lien que Mallory entretient, ou plutôt n'entretient plus, avec les échecs. Jeune joueuse prometteuse, elle a tout arrêté brutalement et l'on comprend que cette décision est liée à son père sans que l'on sache ce qui est arrivé exactement à celui-ci: "Quand j'ai eu 14 ans, tout a changé dans ma vie: j'ai perdu mon père, j'ai perdu ma passion pour les échecs, j'ai perdu celle que j'étais. Depuis, je surnage comme je peux." Les échecs, son père, "tout est lié, noué ensemble. La douleur. Le regret. La nostalgie. La culpabilité. La haine. Mais surtout la colère."

 

Depuis, Mallory se consacre à sa mère malade du cancer et à ses deux sœurs, Darcy et Sabrina. Elle a renoncé à partir à la fac avec sa BFF Easton et pris un job de mécanicienne auprès d'un garagiste véreux. Mais l'argent manque et le quotidien est difficile. Et les tournois d'échecs peuvent rapporter gros... Mallory voudrait juste "gagner de l'argent pour ma famille".

 

Cependant il n'est pas simple d'être une femme dans un milieu masculin. La plupart des joueurs d'échecs sont "des espèces de machos qui aiment plaisanter sur le fait que le cerveau des femmes n'est pas configuré pour comprendre comment défendre le roi." D'abord déstabilisée par ses parties horripilantes contre Malte Koch ("Quand tu es une femme, ce système est impitoyable. Il te brise, te fait douter de toi."), la jeune femme va se révolter contre "la mentalité de ces sales types" et prouver qu'une femme peut rivaliser avec les plus grands joueurs.

 

Et puis il y a Nolan Sawyer, le charismatique mais taciturne champion du monde. Les liens entre eux se tissent tout doucement car s'ils sont réunis par la même passion, chacun·e peine à se livrer, à lâcher prise. J'ai aimé comment l'autrice construit la relation, entre attraction et sens des réalités. S'il existe une belle complicité entre eux ("Il y a des combinaisons et des tactiques qui échappent aux autres et semblent ne faire sens que dans nos têtes à tous les deux."), Mallory a néanmoins toujours le sentiment d'être une usurpatrice.

 

Il faudra l'intervention de ses proches pour qu'elle s'autorise enfin à "se concentrer sur ce que tu veux, toi", et qu'elle comprenne que l'essentiel est ailleurs que dans la victoire: "Je ne vais jamais pouvoir gagner ce stupide championnat. - Peut-être. Mais on s'en fout. Tu fais ce que tu aimes le plus au monde, entourée de gens que tu aimes".

Patricia Deschamps, mai 2024

manga
manga
roman
roman
roman
roman

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Babelio, Instagram  Youtube, Twitter et Tik Tok