Charlotte impératrice

de Fabien NURY (scénario) et Matthieu BONHOMME (dessin)

1. La princesse et l'archiduc

- Pourquoi êtes-vous ici, alors ?

- Parce que c'est ce qu'on attend de moi. Je dois sauver les apparences.

Dargaud, 2018, 69 p.
Dargaud, 2018, 69 p.

 

Élevée par son père Léopold 1er, Charlotte de Belgique est destinée à faire un glorieux mariage.

 

Pour la jeune femme, le choix s'arrête sur l'archiduc Maximilien d'Autriche, frère cadet de l'empereur François Joseph. Un mariage somptueux vient sceller leur union... qui au final n'est pas heureuse.

 

Le jeune couple est en effet dépassé par les rivalités dont ils sont le jeu, entre les terribles Habsbourg et le calculateur empereur Napoléon III. Et Maximilien se révèle un homme décevant, à tous points de vue.

Mon avis :

feuilleter le début de l'album
feuilleter le début de l'album

Le destin tragique de Charlotte de Belgique, unie au "raté des Habsbourg".

Je ne connaissais pas le personnage historique et c'est une agréable découverte ! Le dessin manque de modernité mais offre de jolies vignettes, et le graphisme est somme toute cohérent avec le genre de l'album.

 

En assistant aux premiers échanges de la princesse et de l'archiduc, on comprend que leur relation, et même toute leur vie, sera plombée par les convenances ("rigides à la cour de Vienne") et autres obligations dues à leur rang. Enfin... surtout celui de Maximilien, issu d'une lignée alors toute puissante en Europe, et dont la famille le fait bien sentir à la petite Bruxelloise. Tel un pantin ("ce n'est qu'un jeu, une pièce de théâtre"), l'archiduc exécute ce que l'on attend de lui, de caractère trop faible pour oser tenir tête à qui que ce soit, surtout pas à son frère ("Vaincu ou non, mon frère reste l'empereur. Il écrit l'Histoire. Je n'en suis que le jouet"). Amateur de musique, d'équitation et de papillons, c'est un homme drôle et sensible mais qui se laisse rapidement écraser par des responsabilités politiques qu'il ne maîtrise absolument pas. Et surtout, qu'il laissera prendre le pas sur sa complicité naissante avec sa femme, ce qui donne un fort sentiment de gâchis.

 

Charlotte, bien que désabusée, se révèle au contraire ferme et déterminée, cherchant à s'impliquer dans la vie politique aux côtés de son époux. Elle le suivra en Lombardie-Vénétie puis au Mexique, assistant à son inéluctable déchéance. Maximilien la déçoit, l'exaspère (et nous aussi), lui fait subir de terribles et humiliantes épreuves. Malgré tout elle garde l'espoir (symbolisé par le leitmotiv de la plume) que tous ces sacrifices n'auront pas été vains. On la quitte à Mexico alors qu'elle vient d'être nommée impératrice, dans un pays à la situation politique confuse et délicate... ce qui ne présage rien de bon pour le prochain tome !

Septembre 2018


Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Anaïs vous conseille
Anaïs vous conseille
roman adulte
roman adulte