C’est l’Inuit qui gardera le souvenir du Blanc

roman de Lilian BATHELOT

Le Navire en pleine ville, 2006
Le Navire en pleine ville, 2006

2089, République Inuit Indépendante (Groënland). Alors qu'elle termine le rite ancestral de la Première Chasse, Kisimii voit surgir un traîneau tiré par un attelage de chiens ; à son bord, un Européen blessé. Qui est cet homme, et que vient-il faire dans ce lieu isolé ?

En appelant les secours, Kisimii apprend que l'hélicoptère et le médecin sont déjà réquisitionnés : un avion furtif s'est écrasé au milieu de la réserve de narvals, ces mammifères marins qui sont le sujet de recherche de Kisimii à l'université. Les dégâts sont énormes : de nombreux narvals sont morts, et le meilleur ami de Kisimii est porté disparu... Mais pourquoi ce furtif européen s'intéressait-il aux narvals, et comment a-t-il pu s'écraser ?

 

De son côté, le service français de Sécurité Nationale est aux abois : le commandant Diaz, qui a disparu depuis deux semaines, a réussi à se débarrasser de l'implant qui permet au gouvernement de chaque Etat de suivre le moindre mouvement de ses habitants. Qu'est donc devenu Diaz ? Et comment se fait-il que le Groënland disparaisse régulièrement des écrans de contrôle ?

Mon avis :

L'intrigue est complexe, et seuls les bons lecteurs amateurs d'anticipation apprécieront ce roman à sa juste valeur. L'auteur y oppose deux modes de vie : les Inuits, au fonctionnement traditionnel et ancestral, ne refusent pas les innovations technologiques, mais contestent l'usage qui en est fait par la sphère politique européenne. Sans oublier la touche écologique, au cœur des préoccupations actuelles.

Patricia Deschamps, janvier 2009

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio, Instagram et Youtube

BD adulte

- Roman adulte -

saga familiale
saga familiale