Astrid Bromure tome 1 : Comment dézinguer la petite souris

Fabrice PARME

Une amie, ça se mérite.

Rue de Sèvres, 2015, 40 p.
Rue de Sèvres, 2015, 40 p.

Astrid, petite fille de la Haute Société délaissée par ses parents milliardaires, reste en compagnie du majordome et de la cuisinière. Refusant toute activité, elle préfère s'ennuyer dans son coin.

 

Jusqu'au jour où elle perd une dent et découvre à cette occasion la légende de la petite souris. Les versions proposées par son entourage diffèrent tellement qu'elle n'en croit pas un mot.

 

Pour  prouver que la petite souris n'existe pas, Astrid décide de mettre en place de savants pièges... et stupéfaction : la petite souris lui a déposé un tube de dentifrice sous son oreiller !

L'avis de Catherine, prof doc :

lire un extrait sur le site de l'éditeur
lire un extrait sur le site de l'éditeur

Un coup de cœur avec cet album très soigné jusque dans les détails et les finitions, il est vraiment agréable à feuilleter! J'ai beaucoup aimé le personnage central, Astrid, aux répliques parfois cinglantes et toujours très humoristiques. D'ailleurs tous les personnages sont fort drôles et attachants, même le chien, le chat et les souris! L'humour se fait de plus en plus déjanté en tournant les pages et on va de surprise en surprise pour une bonne rigolade!

Au départ je n'accrochais pas vraiment avec le graphisme assez simple mais finalement les personnages sont très expressifs malgré tout, et ce style se marie bien à l'humour des dialogues. De très belles couleurs dans les tons pastel apportent une touche ultime à cet ensemble surprenant et séduisant!

Une série qui risque d'être addictive...

Mars 2016

Mon avis :

Ambiance désuète pour cet album aux pages rose pâle dont la jeune héroïne arbore une coiffure et des tenues très "old school" et qui vit dans un appartement (en haut d'un immense building !) au mobilier ancien mais cossu. Le majordome, la cuisinière, tout dénote la riche famille aristocratique et Astrid a un côté blasé ("une pièce de plus dans une tirelire déjà trop pleine") et désœuvré (elle s'ennuie mais refuse de rendre service aux employés débordés) qui ne la rend guère attachante, même si ses répliques ne manquent pas d'humour ("Ce n'est pas parce que je ne fais rien de la journée qu'elle doit en profiter pour me faire perdre mon temps"). Les phylactères, tous de forme rectangulaire, contribuent à donner un petit guindé à l'ensemble.

Et voilà qu'un événement fantaisiste vient perturber cette monotonie hors du temps et du monde : une petite souris qui échange les dents de lait contre du dentifrice en scandant un slogan ! Astrid la rationnelle n'est pas au bout de ses surprises (et le lecteur non plus) : le dernier tiers de l'album passe en mode délire avec des animaux qui parlent puis en mode policier avec la résolution du mystère, démonstration à l'appui ("on se croirait dans une enquête d'Hercule Carotte"), par... le chat !

Un premier tome qui me laisse une impression mitigée... J'attends de voir les réactions de mes jeunes lecteurs !

Avril 2017

Astrid Bromure tome 2 : Comment atomiser les fantômes

(La mère) - ASTRID ! Il est impoli d'espionner la conversation des adultes !

- Quelle conversation ? Papa est plongé dans son journal et il t'écoute à peine ! Lis plutôt cette brochure !

Rue de Sèvres, 2016, 40 p.
Rue de Sèvres, 2016, 40 p.

 

Astrid en a assez de s'ennuyer dans le grand manoir vide de ses parents. Elle réussit à les convaincre de l'inscrire dans un pensionnat pour jeunes filles, le manoir de Canterville. À elle les nouvelles copines, les joies de l'internat, et surtout la chambre partagée avec des jumelles qui n'ont pas froid aux yeux, Gladys et Rebecca.

 

Seul hic, la légende dit que Canterville est truffé de fantômes...

L'avis de Catherine :

Mon coup de cœur lors du tome 1 est renouvelé avec ce deuxième tome toujours aussi soigné et agréable! J'ai replongé avec joie dans ces tons pastels qui participent de l'ambiance singulière. Cette fois la petite fille est moins cinglante dans ses propos car moins rassurée (puisque hors de chez elle) mais tout aussi perspicace et drôle. Elle est le seul personnage à avoir d'aussi grands yeux, on la reconnaît aussitôt dans le groupe. Astrid affirme son caractère particulier et je suis séduite. 

Le chat et le chien apparaissent mais ne participent pas à cet épisode. En revanche une part plus grande est laissée aux parents, offrant des scènes fort amusantes. Je crois bien d'ailleurs qu'il n'y a pas une seule page sans une situation comique ou une bonne réplique! J'ai adoré quand Astrid tente de monter à la corde et surtout lorsqu'elle est de corvée de nettoyage! Quel brio ! Sans parler de la course poursuite dans la grande bâtisse de l'école en pleine nuit !

Les décors sont somptueux et on en a un superbe exemple page 25. Astrid Bromure c'est un condensé de bonne humeur et Fabrice Parme signe là un magnifique album! Je suis déjà en attente de lire le prochain !

Décembre 2016

Retrouvez Takalirsa sur Facebook, Twitter, Babelio !

Michaël vous conseille
Michaël vous conseille
roman adulte
roman adulte